Photo à la une © Raphaël Lugassy
Interview réalisée par Clémentine Dreyfus

Du 17 au 21 mai dernier avaient lieu les 20 ans des mythiques Nuits Sonores à Lyon. À peine deux heures avant qu’ils prennent les rênes de la Sucrière, nous avons retrouvé l’énergique duo Camion Bazar le temps d’une interview autour de leur dernier projet live A/V. Ils présenteront « Alteration » pour l’événement FIP 360 à la Monnaie de Paris ce jeudi 8 juin

Vous vous présentez pour les quelques personnes qui ne vous connaissent pas encore ?

En fait, Camion Bazar, c’est une véritable boule à facettes. C’est un projet qui est né par hasard il y a 10 ans, d’une histoire d’amour entre nous, Romain et Benedetta, puis d’amour de la fête et de la musique, et qui a évolué avec toujours la même ligne directrice : l’envie de répandre les bonnes valeurs de la nuit et de partager notre passion avec générosité. A l’origine, on a acheté un camion pour faire le tour des festivals et avoir notre propre scène, puis c’est devenu une sorte de bordel ambulant avec une communauté toujours plus nombreuse.

Ensuite on a laissé le camion de côté quelques temps et on a décidé de se concentrer sur notre duo : on a produit des EP, on a créé un label, on a davantage tourné en clubs en proposant nos DJ sets, puis est né notre projet live… C’est toute une histoire ! Nous on s’ennuie assez vite, on aime bien quand ça change donc on a besoin de sentir une évolution dans notre manière d’appréhender la musique, même si on conserve les mêmes valeurs.

Et alors, c’est quoi, vos valeurs de la fête ? 

Elles vont au-delà du simple divertissement, c’est bien plus profond que ça en fait. Dans la fête, on projète ce qu’on aimerait que le monde et la société soit : ça passe par le respect des uns des autres – peu importe comment les personnes se présentent, ça passe par le partage, l’amusement, l’acceptation de tous, la bienveillance, le refus du jugement… L’objectif, c’est que tout le monde puisse se sentir en confiance et se lâcher. La notion de safe space ne devrait même pas exister tellement cela devrait être la norme ; on ne peut pas imaginer la teuf sans ça ! Et sans beaucoup d’amour et de bonne musique, bien évidemment…

Benedetta a d’ailleurs participé à un épisode du podcast Noctambules où elle revient plus en détails sur sa conception de la fête. À écouter juste en-dessous :

Vous présentez depuis janvier un nouveau projet live qui s’appelle “Alteration”. Vous nous en parlez ?

« Alteration », c’est un projet sur lequel on travaille depuis bientôt deux ans, fruit d’un long processus créatif qui a bien évolué avec le temps et qui est voué à être nourri, bousculé, étoffé… On s’est évidemment penchés sur l’aspect musical, mais également sur la technique et l’artistique : on travaille d’ailleurs avec un DA qui s’occupe de tout l’aspect visuel et notamment de la vidéo car « Alteration » est avant tout un live A/V avec des synchronisations entre l’image et le son.

On voulait réussir à transmettre, à travers la vidéo, la mélodie et les paroles, tout ce que la musique nous évoque. Et on n’est pas au bout de nos surprises, parce que ce projet évolue constamment : on continue de répéter en studio, on apporte à chaque fois de nouvelles choses et on essaie de laisser de la place à l’impro. On a certes commencé à le présenter début 2023 mais on est certains qu’au bout du compte, « Alteration » sera bien différent de ce qu’on avait envisagé au début ; on espère bien qu’il va continuer à tourner plusieurs années car on y a investi tout notre temps et notre coeur !

Comment appréhendez-vous votre présence aux Nuits Sonores et votre live qui commence dans moins de deux heures ? 

A chaque fois c’est quand même très stressant pour nous ! On a déjà écumé 5 fois les Nuits Sonores, dans plein de configurations différentes, mais c’est la première fois qu’on y présente le live et qu’on se retrouve à la Sucrière. On a fait les balances tout à l’heure et on se rend bien compte que La Sucrière est une immense salle qui est difficile à sonoriser. C’est impressionnant comme le pratos tremble avec les basses, on a même dû scotcher des synthés pour pas qu’ils tombent des tables, c’est notre plus grande peur (rires). Comme on utilise beaucoup de matériel, il faut qu’on soit vraiment vigilants car les galères peuvent vite arriver : certes les couacs font partie du plaisir de l’imprévu, mais ça fait quand même du bien de pouvoir lever un peu le pied et ne pas avoir la crainte constante que quelque chose ne fonctionne pas. 

On se retrouve aussi le 8 juin prochain à la Monnaie de Paris pour la soirée FIP 360° x Dure Vie : comment vous sentez-vous à l’approche de cette date ? Qu’avez-vous préparé de beau ?

On est vraiment trop contents de participer à cet event de FIP x Dure Vie, surtout dans un lieu aussi emblématique ! On va d’ailleurs très bientôt se rendre à la Monnaie de Paris avec l’ingé son Hervé Desjardins car il va faire un gros travail de spacialisation du son en 360° : chacune des pistes va sortir sur des enceintes différentes afin que le public vive une immersion totale, avec du son qui part de tous les côtés. Il sera possible d’entendre un « clap » derrière sa tête, une batterie devant, un synthé à droite… on va donc devoir bien bosser en studio en amont pour séparer les pistes. C’est un gros mélange de stress et d’excitation !

Et c’est quoi la suite ? De nouveaux projets à nous communiquer ? 

Pour l’instant, l’idée c’est vraiment de faire évoluer notre bébé, notre projet live qui est voué à grandir sans limite tel un enfant ingrat (rires). On laisse donc le camion de côté pour ces prochains mois mais on continue de créer : on vient de terminer notre dernier EP, on vient aussi de sortir la semaine dernière une compilation de remix et on travaille sur un nouvel EP qui devrait sortir en fin d’année.

On envisage déjà l’idée de lancer un deuxième live en prenant en compte ce qui nous a plu et ce qui nous a moins plu avec « Alteration » : il sera probablement plus axé « live band » avec beaucoup d’instruments, plus expérimental. L’année prochaine, on fêtera aussi nos 10 ans et on se dit qu’on se ferait bien une tournée des festivals en camion pour un retour aux sources dans les règles de l’art, avec des guests, peut-être du live… On a plein d’idées qui ne demandent qu’à être mises à exécution !

Suivez Camion Bazar sur leur compte Instagram et toutes les informations sur la soirée FIP 360 x Dure Vie sur l’événement Facebook