Photo à la une © Le Viet Photography

Le samedi 21 septembre, le collectif parisien Vryche House organise son prochain rendez-vous phare : Vryche Basement. C’est en plein cœur du 13ème arrondissement de Paris, dans le même sous-sol mystérieux et très prometteur qui ont fait le succès de ses éditions, que ses deux scènes entre techno et minimal vont secouer les participants de 23h à 7h. Pour la dernière fois, avant la fermeture du lieu. 

Connu pour ses événements atypiques, Vryche House revient aussi régulièrement à ses premiers fondements avec les soirées « Vryche Basement« .

Ce samedi 21 septembre, la « VIIIè » édition du genre reviendra dans le même spot qui a fait le succès des précédentes, et dont les trois dernières se sont clôturées par un sold out. L’occasion pour ceux qui ont déjà foulé ce lieu unique et surtout ceux qui n’y ont pas encore goûté de s’y rendre, car ce sera l’ultime événement organisé là-bas avant la fermeture définitive du lieu. 

Au programme, Vryche House investira ce vaste sous-sol à l’atmosphère brute et fiévreuse, pour poursuivre sa quête de « laisser libre court à [votre] création et expression« , en vous plongeant « dans deux ambiances artistiques et musicales déjantées« . La programmation suit la ligne directrice anticonformiste des Vryche Basement : pas de têtes d’affiche grandiloquentes, simplement des artistes qui connaissent leur métier.

Crédit © Le Viet Photography

Dans Le Foyer, c’est la techno qui sera à l’honneur avec Epsilove, la nouvelle sensation française du label Antinote qui viendra y livrer un set cosmique et expérimental, aux côtés de l’activiste locale Céline Technorama, mais aussi De Vedelly, habitué des chaudes heures de la Station Gare des Mines et du Péripate. Le londonien Cathédral, fondateur des soirées techno indus MASS, apportera son expertise outre-Manche avec LAROCHE, le résident fidèle de Vryche House. La seconde scène, La Garçonnière, sera l’antre des grandes envolées deep, minimal et micro house avec le tandem Antoine Sy et Poggio, les représentants des collectifs phares BinarySound et Distrikt Paris, mais aussi locaux Vitess et Chouquette, et Jaspe de l’écurie Latence Soundsystem

La constance du collectif ira jusqu’au bout, puisque l’espace sera entièrement habillé d’une scénographie de taille entre VJing, décorations et lights signée Quentin et Maxime du collectif. L’insonorisation des scènes promet aussi de pousser les basses jusqu’à épuisement, afin de faire résonner une dernière fois le lieu. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook, et vos préventes sur la billetterie en ligne

Pour tenter de gagner vos places, rendez-vous sur notre jeu concours