Depuis le 6 juin, les clubs suisses rouvrent lentement leurs portes, avec certes quelques restrictions mais une liberté qui donne envie de passer la frontière. 

Les images venues des clubs suisses donnent de l’espoir. Depuis le 6 juin, les mesures ont été assouplies pour le secteur de l’événementiel, avec une autorisation de 300 personnes par salle et un couvre-feu instauré à minuit. Sur place, les règles de distanciation sociale peuvent ne pas être suivies à condition que tous les participants à l’événement en soient informés et communiquent leurs coordonnées aux organisateurs, afin d’être contactés  si une des personnes présentes aurait été porteuse du COVID-19. 

Lentement mais sûrement, tous les clubs du pays ont donc pu rouvrir, dont l’Audio Club, le Folklor, le Nordstern, l’Elysia ou encore le Supermarket, qui ont accueilli de nouveau leurs publics. Des vidéos ont notamment été tournées au Weetamix (Genève) et au D!Club de Lausanne le week-end dernier, où les clubs ont respectivement accueilli 100 et 300 personnes de 18h à minuit, avec aux platines le DJ Luciano. 

« C’était un sentiment phénoménal, un vrai sentiment d’espoir« , a déclaré Luciano au magazine anglo-saxon Resident Advisor. « Nous n’étions pas sûrs que les événements allaient se produire, que la police allait venir et nous fermer. Il y avait certaines règles. Il y avait du désinfectant pour les mains et certaines personnes portaient des masques. Au début, il y avait une certaine séparation sur la piste de danse, mais après trois ou quatre heures, les gens se sont rapprochés« .

Ce vendredi, le Conseil fédéral suisse a même levé la totalité des mesures, en annonçant que les rassemblements jusqu’à 1000 personnes sont à nouveau autorisés dès le 22 juin, toujours à condition de pouvoir garantir le traçage des contacts. La frontière franco-suisse a elle bien rouvert depuis le 15 juin dernier, mais il faudra être vif car la plupart des événements autorisés sont très vite sold out

Via: Resident Advisor