Photo à la une © Petit Bain

Début juin, la plateforme de streaming solidaire United We Stream arrive à Paris, où 15 clubs accueilleront des DJ sets et lives du jeudi du dimanche. Plus qu’un mini-festival, le projet se veut avant tout solidaire avec la mise en place d’une cagnotte en ligne pour soutenir les différents acteurs culturels impactés par la crise sanitaire. Les premiers clubs et programmations viennent d’être annoncés. 

Après avoir été mis en place à Berlin puis dans 15 pays à travers le monde, United We Stream arrive à Paris début juin. Le projet est né au début du confinement pour soutenir l’industrie des musiques électroniques face à la crise, et s’associe avec Technopol, l’association de défense des musiques électroniques et de la vie nocturne française, pour ouvrir à l’hexagone le « plus grand club numérique du monde ». 

20 sets et lives à La Java, Petit Bain, Rex Club et Ground Control pour le lancement 

Dès le 4 juin, 15 clubs et lieux alternatifs de la capitale vont ouvrir leurs portes à de nombreux DJs, lors de livestreams captés par ARTE Concert et diffusés en direct sur les réseaux sociaux, les jeudis, vendredis et samedis de 19h à minuit, et le dimanche de 17h à 22h.

L’inauguration aura lieu à La Java le jeudi 4 juin, avec Kiddy Smile, Cassius, Crystallmess, Miley Serious et Crame, accompagnés des performances de Matyouz et Giselle Palmer. Le lendemain, le Petit Bain accueillera Bambounou, Maud Geffray, Airod, Minimum Syndicat et Cassie Raptor, pour la deuxième soirée du club numérique. Samedi 6 juin, direction le Rex Club avec DJ Deep, Mézigue, Chloe, Darzack et Louise Chen, pour terminer la semaine au Ground Control le dimanche 7 juin avec S3A, Marina Trench, Manaré, Tour Maubourg et Cheetah. 

« La programmation de United We Stream France a été pensée comme un festival que l’on pourrait suivre de semaine en semaine. », explique Max Le Disez, un des directeurs artistiques du projet (avec Jakob Saulière et Lorenzo Lacchesi). « C’est notre déclaration d’amour à la scène française dans ce qu’elle a de plus créative et iconoclaste. UWS, c’est notre hommage aux acteurs·trices de notre scène, notre moyen de mettre les artistes français en lumière et démontrer l’importance des clubs dans la culture, mais surtout, c’est l’occasion de nous rappeler que cette période n’est que temporaire et que le meilleur reste à venir. »

Un mini-festival en ligne pour aider tout un secteur touché par la crise 

À chaque diffusion, les participants pourront faire des dons sur la cagnotte en ligne, pour contribuer à la survie financière de tout un secteur, paralysé par la crise sanitaire.

À Berlin, United We Stream a déjà notamment levé plus de 300 000 euros en deux semaines et espère permettre à l’écosystème musical français de bénéficier du même soutien. « La crise sans précédent qui frappe l’écosystème des musiques électroniques et de la vie nocturne a stoppé net l’activité de dizaines de lieux de vie, d’entrepreneurs, d’artistes, d’intermittents, explique Tommy Vaudercane, le président de Technopol. « United We Stream a pour but de tenter de faire reprendre vie à ces lieux et à ces acteurs tout en générant des pistes de financement nouvelles pour ces derniers. »

Vous pouvez suivre le projet United We Stream et retrouver tous les événements sur la page Facebook. La cagnotte en ligne est d’ores et déjà ouverte sur ce lien