L’application berlinHistory et la Commission des Clubs de Berlin ont collaboré dans un nouveau projet intitulé ClubHistory, qui documente plus de 80 lieux fermés dans la capitale allemande ces 60 dernières années. 

Le WMF, le Cookies, l’UFO, le Planet : l’histoire des clubs de Berlin vient d’être référencée dans l’application ClubHistory, qui référence 80 clubs fermés depuis 1961. Ce riche aperçu n’est qu’une fraction du nombre total (environ 500) des clubs qui ont fermé depuis la construction du mur de Berlin en 1961.  

« Se déplacer à Berlin, c’est fouler un sol historique. Dans la capitale allemande, comme dans peu d’autres endroits au monde, de nombreuses couches d’histoire sont cachées sous la surface. De nombreuses traces s’estompent avec le temps et sont invisibles au premier coup d’œil, même pour les passionnés d’histoire. », explique le communiqué. 

Cette plateforme numérique est aussi collaborative, puisque tous types de documents historiques – textes, photos, audios, vidéos et cartes – peuvent y être publiés après un contrôle rédactionnel. L’application intègre une map interactive qui peut être utilisée en se déplaçant dans la capitale allemande. 

« Les clubs fermés de Berlin témoignent de l’évolution constante de la ville« , explique Daniel Jakobson de la Commission des Clubs de Berlin. « Ils témoignent de l’évolution politique de la ville, comme la séparation de Berlin-Est et de Berlin-Ouest, qui a donné naissance à des cultures club très différentes des deux côtés du mur. Ils représentent l’évolution constante de du temps et symbolisent les changements sociétaux, comme le mouvement de libération gay des années 70, auquel nous devons de nombreux lieux importants de la culture des clubs berlinois d’aujourd’hui.« 

Toutes les informations sont à retrouver ici