En Ukraine, dans la nuit du 12 mai dernier, l’industrie culturelle et musicale s’est mobilisée en illuminant le ciel de 25 villes à travers le pays. L’objectif : demander au gouvernement d’éclaircir l’avenir de ces secteurs durement touchés par la crise. 

Le poids des images quand les mots ne sont pas entendus. En Ukraine, l’industrie musicale s’est massivement rassemblée dans la nuit du 12 mai dernier, en illuminant le ciel de faisceaux lumineux grâce à 5400 appareils d’éclairage fournis par diverses sociétés de location et de production du pays, selon le magazine IQ-Mag

Cette action, menée dans 25 villes dont Kiev, Kharkiv, Odessa et Lviv, s’inscrit dans le cadre de la campagne #StopCulturalQuarantine, mise en place par près de 100 organisations du secteur culturel et musical. S’y trouvent notamment les festivals Atlas Weekend et UPark, le stade olympique de Kiev, le service de billetterie Concert.ua, ou encore les agences H2D et Virus Music. L’objectif, comme dans de nombreux pays à travers le monde : alerter le gouvernement face à l’urgence d’un secteur souvent peu évoqué dans les discours officiels, et travailler sur un plan de retour progressif. 

« Le gouvernement n’a pas de scénario pour nous, pour plus de 250 000 personnes — artistes, acteurs, musiciens, chorégraphes, organisateurs d’événements, cinémas, agences événementielles, personnel technique lumière, son et scène, designers, opérateurs… », explique les acteurs de cette initiative dans un communiqué. « Il existe des centaines de spécialisations et professions dans notre industrie, sans lesquelles il est impossible d’imaginer la vie culturelle moderne du pays aujourd’hui ».  

Le gouvernement ukrainien avait assoupli les restrictions de quarantaine le 11 mai dernier pour certaines entreprises, dont les magasins de 300 mètres carrés de superficie maximum, les entreprises de fabrication, certains services, ou encore les bureaux d’avocats et de notaires. Le Premier ministre, Denys Shmyhal, a déclaré que la quarantaine nationale serait prolongée au-delà de sa date limite actuelle (planifiée au 22 mai), sans avoir précisé à ce jour de date de report.

Au 15 mai, l’Ukraine recense 17 330 cas confirmés et 476 décès.