Photo à la une © Ivan Bandura 

Le week-end du 7 au 9 juillet, le festival Treesome inaugure sa première édition au cœur de l’île de loisirs de Saint-Quentin-en-Yvelines. Au programme : deux jours et deux nuits de fête responsable, militante, inclusive avec la nature en fil conducteur et une programmation qui conviera les plus belles signatures électroniques du moment.

Treesome est le fruit de la rencontre entre l’agglomération de Saint-Quentin-en-Yvelines et l’équipe organisatrice du festival composée de membres issus d’évènements reconnus, de soirées internationales ou encore de lieux de vie qui font la nuit parisienne. « On a imaginé le festival, son esthétique musicale et son ADN sur la base de ce lieu. Comme l’île est très arborée et que le festival se veut éco-responsable, on voulait retrouver cette dimension végétale dans le nom. », introduit l’équipe organisatrice. Cet été, le festival inaugurera sa première édition du 7 au 9 juillet dans les 600 hectares de verdure de l’Île de Loisirs de la commune. 

La promesse d’une fête « libre, folle, heureuse et responsable »

La programmation inclusive, paritaire (70 % d’artistes femmes, trans et non-binaires) et ouverte à l’international explorera le large éventail de genres offerts par les musiques électroniques. Techno exigeante, house inspirante, dancehall et afrobeat résonneront pendant deux jours et deux nuits autour de trois scènes circulaires innovantes pour faire « tomber les murs qui séparent artistes et public. » La Techno Stage sera le poumon du festival et laissera se succéder les protagonistes de la scène techno actuelle pour séduire plus de 4000 personnes.

La House Stage (la plus solaire) nichée au milieu des arbres verra des artistes aux grooves oscillants entre disco, house et funk, quand la scène Dancehall & Afrobeat regorgera de styles riches encore trop peu représentés aujourd’hui. Car inclusif.ve et paritaire, Treesome se veut l’être. « On souhaite toucher tout le monde sans distinction. On a le désir d’être une fête libre, folle, heureuse et responsable, et cela implique par essence d’être inclusif  », explique l’équipe d’organisation. « Même si la musique est notre moteur, on place les rencontres humaines et l’échange au cœur de l’événement. »

Festival vert 

Alors qu’un peu partout l’heure est au repli sur soi, Treesome prend largement le contre-pied et conviera à un événement où l’ouverture se fête à tous les niveaux. L’équipe travaille à ce que Treesome Festival devienne « un lieu de rendez-vous où fêtards et familles se croisent sans distinction de l’âge, d’orientation sexuelle, d’identité de genre, d’expression de genre, d’handicap, d’apparence, d’ethnie, de religion ou d’identité d’un autre groupe. »

Au-delà de son ouverture, Treesome s’engage à réduire au maximum son impact écologique et ses dépenses d’énergie et de ressources avec des toilettes sèches, scènes alimentées par panneaux solaires entre autres mais aussi la présence d’associations liées au développement durable, à la réduction des risques en milieu festif et à l’économie sociale et solidaire. Entre quelques pas de danse notamment, les festivaliers pourront se restaurer avec une cuisine de saison, locale et si possible biologique avec une attention toute particulière à ne pas utiliser de produits entraînant une forte empreinte carbone.

Toutes les informations sont à retrouver sur l’évènement Facebook. La billetterie ouvre très prochainement.