Fondé par le DJ et producteur italien Samann en 2012, Traxx Underground s’attache à proposer des sorties house calibrées deep toujours qualitatives, produites par des DJs en pleine ascension et avides d’en démontrer le produit brut. La 19ème sortie vinyle du label est signée du danois-mexicain B From E, et l’on jure que ce « Nintendo EP » résonnera dans plus d’un set à sa sortie.

Tout démarre avec la sortie détonnante du « Spreading The Vibe » de Kool Vibe, en 2012. L’EP annonce d’entrée la ligne artistique du label : l’essence de la house, fusion de sonorités littéralement « underground » à l’esthétique garage (de celles que Chicago ou New-York ont rendu célèbres dans les années 90), et une facette plus deep, où la bassline robuste devient le crédo technique d’une nouvelle génération de producteurs. En somme, des tracks puissantes taillées pour le club et à l’efficacité imparable.

Les sorties du label s’enchaînent et séduisent, avec des producteurs comme DJ Steaw (« Everydayz »), Four Walls (qui se dote d’un mix superbe de la légende Glenn Underground) ou l’excellent The Nathaniel X Project (« Everybody Up »). Le lyonnais Pascal Viscardi signe également deux très bonnes sorties, ou encore l’anglais LK qui intronisait définitivement l’engagement du label : « ImnotfromDetroit« , mais ma musique, elle, lui rend définitivement hommage dans son traitement actuel.

traxx-underground-b-from-e-19-dure-vie

Et c’est ce que l’on aime : s’intéresser à l’écoute d’un track les yeux fermés et l’oreille attentive, sans prêter attention au nom d’un artiste grandiloquent placardé sur une pochette en or massif. Parce que l’effet escompté en est encore plus magistral. La 19ème sortie du label est signée B From E, et le croisement de ses origines danoises et mexicaines est aussi réussi que ce « Nintendo EP » 3 titres aux influences US garage et deep house soulful.

Ce qu’on y trouve : des mélodies de synthés contemplatives à la Strictly Rhythm, un saxophone discret, des basslines rebondies, des break dignent d’un peaktime impeccable et des sonorités électroniques qui fusent et explicitent ce choix d’EP appelé « Nintendo ». « M1 House » en A1, « 2605 Brothers » en B2, et puis cet incroyable « Sorry Dexter » glissé entre les deux que l’on vous fait écouter en exclusivité sur notre Soundcloud. Un producteur à suivre de très près.

Toutes les infos sont disponibles sur la page Facebook et le Bandcamp du label.