Photo à la une © iStock / Creative-Family

Un partenariat a été annoncé entre la France, l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche pour la mise en place de 6 nouvelles lignes de train de nuit d’ici à 2023. En Europe, ce moyen de transport économique et écologique connaît un regain d’intérêt. 

Réduire son empreinte carbone et à petit prix pour se déplacer à Paris, Berlin, Vienne ou Munich sera bientôt possible. Ce mardi 8 décembre, les entreprises ferroviaires françaises, allemandes, suisses et autrichiennes se sont accordées pour que 6 nouvelles lignes de trains de nuit voient le jour, grâce à un protocole d’accord signé en marge du conseil des ministres des Transports de l’Union européenne. Dès décembre 2021, ce sont les lignes Vienne-Munich-Paris et Zurich-Cologne-Amsterdam qui devraient être mises en place. 

Il faudra attendre 2023 pour qu’une section Mannheim-Berlin, assurant les liaisons Paris-Berlin et Bruxelles-Berlin, soient ensuite en service. La France sera aussi concernée avec deux lignes de nuit Paris-Nice en 2021 et Paris-Tarbes en 2022. Zurich-Barcelone est également évoqué pour décembre 2024. 

Derrière l’ensemble de ces nouvelles lignes : Nightjet, la filiale dédiée aux trains de nuit de l’opérateur ferroviaire autrichien ÖBB. « La SNCF va accrocher son wagon à cette locomotive qui va nous permettre d’offrir à nos clients un nouveau service, un service rénové, un service de qualité, pour une mobilité écologique et européenne. », a précisé la SNCF, rattachée au projet pour la France. « Le train, c’est de 20 à 30 fois moins d’émissions que les autres modes de transport » a de son côté affirmé Jean-Pierre Farandou, PDG de la SNCF, qui estime que ce projet écoute « la jeunesse (qui) a moins envie de prendre l’avion« .