On vous parlait récemment du label parisien Pont Neuf lors de la sortie de l’excellent Various Habemus Paname Vol II sorti en février 2017. Aujourd’hui, focus sur un des membres de l’écurie, Tour Maubourg, et son EP « Préalable À l’Embauche », subtile synthèse de jazz et de house en deux parties. Si vous ne l’avez pas encore écouté, petite séance de rattrapage sur ce disque qui risque de très bien veillir dans le temps.

On nous avait alors dit que Tour Maubourg préparait de belles choses pour la suite. Et bien… On ne nous a pas menti. Avant toute chose et parce qu’il s’agit là d’un vrai coup de cœur, nous prenons le parti de rédiger un article totalement personnel, subjectif et spontané. L’objectif : faire part de ce que ce disque nous évoque, les images mentales qu’il donne à voir et les sentiments qu’il nous a fait ressentir.

Le disque commence avec le morceau « Entretien Préalable d’Embauche« . Quand j’ai vu le titre, il faut dire que ma curiosité a été piquée. Je termine actuellement une période d’essai pour un CDI, le parallèle à ma vie personnelle était donc assez aisé. Ce morceau est très deep et aérien, il se jouerait parfaitement avec un « First Found » de Fit Siegel par exemple.

Sans raconter ma vie, c’est exactement le type de house qui aujourd’hui me parle. C’est ce que j’écoute sans cesse en ce moment, et c’est avec cette cam là que je plane et que je m’évade. C’est poétique, avec cette pointe de musique mentale qui fait que le corps ondule sans se poser de question, le cerveau à l’arrêt. Ça s’écoute sans faim et à n’importe quelle heure.

Passons au A2, « Thank You My Friends« . On imagine assez bien que c’est un hommage à des personnes qui comptent pour l’artiste. La vie n’a de sens que par les autres, et ce sont ceux que nous aimons qui donnent du sens à notre propre existence. À l’image de ce morceau au titre ambitieux, qui se révèle aussi excellent, deep et galopant. Après une première déclaration (à l’embauche), la seconde est très réussie. Le break donne une autre dimension à cette track, qui prend de la hauteur et s’élève – l’amitié avec.

A3, il serait temps de faire un faux pas quand même… Et bien non, ce n’est pas le moment. « If You Can » montre à quel point Tour-Maubourg a vraiment trouvé son style. Une house samplée avec des accents de jazz, une pointe de lofi parfois, mais surtout une maîtrise sévère du 4×4. Tu sais, celui qui te fait danser jusqu’à tard dans la nuit ou qui te fait appuyer plus fort sur l’accélérateur au volant de ta twingo sur l’autoroute en direction du Sud.

On retourne le disque et on change de mood. « Spleen » commence par une belle vocale. Un disque d’intro parfait pour un mix soit dit en passant… Le titre est évocateur. Je me sens un brin pensif et nostalgique. Mais je n’en dis pas plus. Chacun ressentira les choses différemment. Avec moi, Tour-Maubourg a réussi un tour de force. Parler directement à mon cœur et sans aucune erreur de traduction.  Tourg-Maubourg a vraiment trouvé son truc, il transmet ses émotions, le tout avec une finesse et un dosage ultra précis qui rend ses productions diablement efficaces et personnelles.

Enfin la B2, « La Plainte d’Aurore« . Allez savoir qui était cette Aurore, une jolie jeune fille ? Une belle lueur du matin ? Une jolie jeune fille embellie par la lueur du matin ? Je ne sais pas mais en tout cas je la remercie. Elle a inspiré un artiste talentueux, mes oreilles s’en souviennent encore et ne sont pas près d’oublier ce voyage.

Mais parfois, il est bon de ne pas vouloir tout expliquer, tout exprimer. La musique se ressent, je vous laisse donc vous faire votre avis en espérant vous croiser dans la contemplation de la vision que nous offre Tourg-Maubourg avec Aurore.

Tour Maubourg : Facebook / Soundcloud / RA