Vendredi 31 janvier, le club Bikini à Toulouse va accueillir les pontes de la techno berlinoise, pour une nuit immersive de kicks, basses détonnantes et ambiance de science fiction. 4 sets et live seront immergés dans une scénographie audiovisuelle pour un voyage dans le cosmos interstellaire. 

À Toulouse, La Berlinoise et Regarts n’en sont pas à leur coup d’essai et sont devenus une référence pour leurs soirées aux explorations techno et électro. Après avoir invité de nombreux talents confirmés comme Dr. Rubinstein, Etapp Kyle, Shlømo, François X ou les Zenker Brothers, et une nuit blanche en octobre dernier à guichets fermés, 2020 démarrera fort avec une nouvelle soirée au Bikini dédiée aux pontes de la techno berlinoise. 

Entre nappes texturées, rythmes breakés et bleeps analogiques old school, l’événement accueillera Peter Van Hoesen, l’un des piliers fondateurs du genre contemporain et psychédélique. Favori du club mythique Berghain, c’est aussi via ses productions sur des gros labels comme le Tresor, Delmantel et Komisch, mais aussi sur son propre label Time To Express (avec des sorties de Voices From The LakeDonato DozzyNeel et Marco Shuttle) qu’il en est aujourd’hui encore l’un des plus grands représentants.

À ses côtés, La Berlinoise accueillera le live puissant du duo Artefakt, au style hypnotique et atmosphérique, dont l’EP « Monsoon » sorti récemment a largement conquis pour ses textures et sonorités envoûtantes. Comptez aussi Blind Observatory, un talent plus sombre entre techno et ambient aux sets stellaires influencés par l’électro oldschool, et le parisien Jules Gaardls, entre techno, acid et deep. 

Le club du Bikini sera entièrement immergé dans le live audiovisuel et immersif du Collectif Ascidiacea, avec une scénographie entre vidéos stroboscopiques et déstructurées, lasers et lumières autour du thème des corps célestes et de l’espace.

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook, et vos préventes sur la billetterie en ligne