Photo à la une  © Louis Derigon

À Toulouse, l’un des temps forts de l’année revient tout le mois de septembre avec l’Electro Alternativ. Pour sa 15ème édition, le festival invitera un large panel des musiques électroniques, entre DJs de la scène international, scène locale, mais aussi conférences et ateliers ouvert à tous. Programme chargé et alléchant.

Dès le 6 septembre, le festival Electro Alternativ investira plusieurs lieux de la Ville Rose, et ce pour 3 semaines. « Cette édition s’annonce singulière, puissante et alternative. », nous confie Mina, responsable presse de l’événement. « Depuis 2005, les organisateurs sont impliqués dans un combat contre la stigmatisation de la musique électronique. Il aura fallu presque 10 ans pour obtenir la reconnaissance des institutions publiques et gagner le statut d’évènement culturel. Aujourd’hui, le festival est un panorama des musiques électroniques existantes et de la culture digitale. » En 15 ans, il est devenu l’un des temps forts incontournables de l’année, en passant de 24h à presque 3 semaines, pour investir près de 12 lieux différents à travers la ville.

La programmation alliera une nouvelle fois artistes mythique de la scène électronique, et scène locale prêt à défendre ses couleurs. Le marathon commencera très fort le 6 septembre au Bikini, avec le duo Karenn, formé par Pariah et Blawan, qui joueront live à l’occasion du lancement de leur label VOAM. À leurs côtés, le duo phare français MINIMUM SYNDICAT livreront eux aussi un live acid house. Le lendemain, samedi 7 septembre, le Connexion Live accueillera une soirée entre afrobeat et électronique, avec Loya et Mawimbi.

À ne pas manquer également, le week-end suivant, un grand open air au musée des Abattoirs le samedi 14 septembre avec la légende Jeff Mills, mais aussi le mélange étonnant entre piano et techno avec Fabrizio Rat, et la techno indus d’Under Black Helmet. Le même soir, Le Bikini résonnera à nouveau avec un nouveau marathon techno, EBM et acid house, rythmé par KhidjaIdentified PatientKris BahaArabian Panther et Aleksa Alaska.

Le week-end de closing sera lui aussi tonitruant, avec outre un after dans l’église du Gésu, où Maxime Dennuc y jouera une pièce autant pour les « amateurs de musiques électroniques souhaitant terminer leur nuit auprès des fréquences réparatrices de l’orgue, qu’à un public venant de se réveiller en quête d’une nouvelle expérience temporelle. » La veille, le samedi 21 septembre, le line-up sera à nouveau destiné aux amateurs de nuits qui s’éternisent, avec le trio français phare Luxor, le nouveau projet d’AntigoneShlømo et Bambounou. Le tout ponctué le lundi 23 septembre, pour les plus friands, d’un grand closing à La Halle de la Machine, avec les sets d’Omar Souleyman et Glitter.

© Louis Derigon

Tout au long de ces trois semaines de festivités, Electro Alternativ sera aussi l’occasion de pouvoir assister à nombre de conférences, ateliers et workshops avec des professionnels autour des musiques électroniques. Deux temps fort : l’une mise en place avec Technopol sur les droits d’auteurs dans musiques électroniques, l’autre sur l’essor de la musique électronique en Afrique de l’Ouest. Comptez aussi un atelier Minimoog, et un autre dédié au sampling et aux techniques créatives avec Ableton.

Programme chargé et alléchant : faites vos choix, car il y en a. Retrouvez toutes les infos, les programmations complètes et les liens de billetterie sur le site officiel et la page Facebook du festival.