Vous ne venez pas de tomber sur une interview classique. Par ce format « Inside Out » , comprenez un entretien one shot décalé, fendant, improbable, extravagant… bref, ce que vous ne lirez sûrement nulle part ailleurs sur un DJ et/ou producteur. En coulisses avec Too Smooth Christ, producteur et DJ ultra prolifique et étoile montante de l’électro/acid français, avant son set samedi au VOID de Bordeaux pour l’Acid Basement Party.

La plus grande fierté de ta carrière ? 

Mon mini LP « Angels and Voices » sur Nocta Numerica et mon EP « Violet29 » sur Kalahari Oyster Cult. 

Ton livre de chevet ?

Un manuel quelconque ou une Revue Audimat. 

Un morceau improbable que tu écoutes en cachette ?

Alice Deejays – Better Off Alone.

Avec quel artiste ou personnalité aimerais-tu partager un repas ?

Mike Paradinas

Ton pire « Random Memories » de soirée ?

Pendant un live, une meuf défoncée ou méga bourrée qui n’arrêtait pas de dire : « Autisteeeeee , regarde ton public !! Autiste »  .. pendant 1h, c’est chaud. Ça me fait faire des cauchemars encore aujourd’hui.

Une blague pas drôle que tu peux raconter ?

Une sombre histoire de mec qui va a la Fnac acheter un clavier et qui à la caisse paye le double du prix. Pourquoi? 

Ce que tu sais faire de mieux hors de la musique ?

Les crêpes. Bretagne oblige ! 

3 morceaux qui ne quitteront jamais ton DJ Bag ou ta clé ?

Armando – Pleasure Dome

Savas Pascalidis – Magic Orchestra

Kink & Neville Watson – Metropolis

Qu’aurais-tu fait si tu n’avais pas fait de la musique ?

Des meubles en bois. 

Si tu devais te réincarner en animal ?

Un lémurien, Maki Catta.

Le vinyle le plus précieux que tu possèdes ?

Euh.. un LP de Library music produit par Guy Pedersen je crois. 

Ton premier vinyle ?

Antonio Ceville « The Music Do It » sur Dance Mania (il me semble) ou peut être William S « Never Let You Go » sur Trax.

Si tu étais un objet ?

Un mug. Avec un reverb à ressort dessiné dessus. 

Un rituel avant de monter sur scène ?

Faire pipi 3 fois. En 5 minutes. 

Une machine fétiche / préférée ?

Le Roland SH-101. 

Ton plat préféré ?

La pasta… dans tout ce qu’elle a à offrir ! 

Un morceau que tu adores mais que tu ne joues jamais et pourquoi ?

« Joséphine » de Patricia… trop beau mais supra lofi. 

Si tu devais sampler une BO de film ?

J’ai toujours voulu faire des trucs avec la BO de In the Mood For Love. En fait, j’avais fait quelques tracks y’a super longtemps, genre 2005, en mode DJ Shadow. 

Le track que tu aurais aimé produire (et pourquoi) ?

Drexciya « Vampire Island« … Pour la tension dramatique et le côté narratif. C’est quelque chose que je cherche à atteindre à travers mes morceaux… mais forcément, je le fais moins bien que Drexciya. Ces mecs arrivent à te mettre des images instantanément en tête grâce à la puissance évocatrice des titres et de la musique elle-même.

Suivez Too Smooth Christ sur Facebook, Soundcloud et Bandcamp

19 janvier / VOID (Bordeaux) : Acid Basement Party w/ Too Smooth Christ, Leon Revol, Scud