Peu de festivals peuvent se targuer de mêler performances d’artistes électroniques majeurs, découvertes réjouissantes et atmosphères radieuses. L’édition 2018 de The Peacock Society sera ainsi intégralement scénographiée : des espaces extérieurs (La Piazza, le Jardin, la Terrasse) jusqu’aux dancefloors (Squarehouse, Warehouse, adidas House), c’est à coups de structures colorées et végétalisées, insertions lumineuses et kaléidoscopiques que le show immersif promet d’être grandiose.

Si depuis 2013, les sourires lumineux ont la côte au sein du Parc Floral au début de l’été, c’est sans aucun doute grâce à ce subtil mélange dans un lieu hors du commun. La disposition des différents espaces, du chill-out au dancefloor en passant par le cinéma secret, permet de rendre ce rassemblement fédérateur aussi accueillant qu’une gigantesque fête de village. Une célébration qui sera notamment animée par Laurent Garnier, Daniel Avery, Jeff Mills et Tales Of Us, entre autre. Découvrez la programmation complète par ici.

Et si le festival promet d’être une nouvelle fois grandiose, sa globalité sera mise en scène pour se confondre au mieux avec l’esprit de chaque plateau et espace. Structures colorées, constructions végétales, omniprésence des jeux de lumières seront au rendez-vous pour un résultat kaléidoscopique et envoûtant, que ce soit sur l’architecture industrielle de la grande-halle ou au milieu des arbres du bois voisin.

C’est encore une fois dans l’idée d’accentuer ce sentiment d’immersion, cher à la foule noctambule, que l’équipe de We Love Art a fait appel au studio Franz & Fritz pour le design des éclairages. Les créateurs travaillent aussi bien pour le monde de la mode que pour celui de la musique, et leurs œuvres donnent à la fois une représentation visuelle et une texture aux beats impétueux des producteurs électroniques. « La scénographie, c’est l’écrin et l’essence même d’un festival, c’est un langage graphique et artistique qui permet de marquer les mémorielles visuelles. Un décor travaillé qui permet de transformer l’espace et surtout de permettre au public de voyager le temps d’une soirée !« , nous précise Sarah Chayantz, directrice de création de l’agence. Les chanceux auront déjà apprécié leur travail lors des lives de Gesaffelstein, Rone ou SebastiAn.

Attendez-vous donc à une ambiance particulière qui sera intensifiée sur les scènes grâce à des design numériques aussi innovant que puissant. 48h hors du temps, nous on y va les yeux fermés, avant de les ouvrir en grand une fois arrivés !

Toutes les infos sur l’événement Facebook de The Peacock Society. N’oubliez pas que des off dans plusieurs lieux de la capitale sont également au programme toute la semaine.