Avec une moyenne de 25 000 festivaliers chaque année, le festival The Peacock Society a su s’imposer depuis 2013 comme l’un des rendez-vous estivaux incontournables de la capitale. Initié par l’agence We Love Art, l’event investit chaque année le Parc Floral de Paris pour y accueillir la crème de la scène électronique actuelle.

Les 6 et 7 juillet prochains, les festivaliers de The Peacock Society se réuniront comme chaque année pour faire la roue dans ce lieu atypique qu’est le Parc Floral de Paris. Deux grandes warehouses installées au milieu d’un écrin de nature abriteront pendant deux nuits noctambules et aficionados de musiques électroniques en soif de nouvelles aventures. Sur les espaces extérieurs, une forêt avec un coin chill où les danseurs désinhibés se livreront à quelques rêveries, un pavillon laboratoire abritant un nightclub, un ciné-club où s’enchaîneront projections de documentaires et conférences avec les artistes et la célèbre rue de la faim avec bars et food trucks pour se restaurer (la nuit est longue !). La société du paon leur a concocté une programmation digne de ses précédentes éditions avec un équilibre entre jeunes talents émergents et pères fondateurs de la house et de la techno.

lineup peacock

Bien que la femme soit malheureusement sous-représentée dans un milieu où la masculinité prime, The Peacock Society balaye d’un revers de la main les inégalités et invite de facto trois DJs influentes à la popularité grandissante : Charlotte de Witte et sa techno musclée, Amelie Lens et sa playlist oldschool aux sonorités acid et Chloé, qui présentera en live son nouvel album « Endless Revisions« .

Fidèle aux origines du genre musical, The Peacock Society (ré)invite certains grands noms de la scène électronique. Et une fois encore, le programmateur ne lésine pas sur les moyens en accueillant entre autres le DJ hexagonal préféré des français aka Laurent Garnier, l’extra-terrestre Jeff Mills qui nous embarquera à bord de sa soucoupe volante le temps d’un set hybride, le canadien de mèche avec la minimale Richie Hawtin ou encore Maetrik, qui n’est autre que l’alias electro de Maceo Plex.

Côté house, le public ne sera pas non plus en reste avec la présence notable d’artistes tels que l’inégalable Floating Points, le jeune et talentueux producteur australien Mall Grab, l’homme au bob vissé sur la tête Folamour, un des acolytes de Snoop Doggy Dogg aka Dâm Funk (qu’est-ce qu’on l’attend !) et notre chouchou Andrés qui nous avait fait l’honneur de jouer en b2b avec Moodymann lors de l’une de nos soirées.

logo_peacock

La surprise de cette programmation, c’est le trio roumain le plus en vogue de la scène micro-house : RPR Soundsystem. À tour de rôle, Rhadoo, Petre Inspirescu et Raresh jongleront entre white labels inconnus au bataillon et grosses balles minimales qui feront dandiner même les plus frileux. Allez, au hasard : on les attends en closing du festival ?

Évidemment, à cette liste non-exhaustive viennent s’ajouter des habitués du festival tels que Tale of UsKink et Daniel Avery, mais également de nouvelles têtes dont Theo Muller, fraîchement signé sur la partie label de Concrete et la résidente de Rinse France aka Miley Serious.

Allez, courage, il ne reste plus que deux petits mois à patienter avant de pouvoir fouler les pavés de la « Warehouse » et de la « Squarehouse » ! Et pour l’opening du festival, quoi de mieux que le papa de la techno française Laurent Garnier ? Séance de rattrapage avec le visionnage de sa performance lors de son dernier passage au festival !

Retrouvez toutes les infos sur l’événement et le site du festival.