D Train est un groupe New-Yorkais phare des années 80, leur son entre soul, disco et funk est reconnaissable entre tous et appartient typiquement à cette période préHOUSEtorique si vous nous permettez un petit néologisme ! Inutile de vous préciser donc, que nombre de leurs morceaux ont été samplés et re-samplés.

Leur morceau Keep On sorti en 1982 par exemple, a été récemment samplé en 2007 par Róisín Murphy dans son titre Let Me Know. Cette artiste irlandaise n’est autre que l’ancienne chanteuse du groupe Moloko, vous connaissez forcément…

Mais en bons amateurs de House underground, c’est plutôt la version DUB de Keep On qui va nous intéresser…

Cette superbe version DUB est l’œuvre de François Kevorkian (a.k.a François K). Ce nom vous est sans doute familier, ce grand monsieur de la musique électronique est sur le devant de la scène depuis toujours. Français d’origine, installé à New York depuis plus de 35 ans, il a débuté sa carrière comme batteur mais est rapidement devenu également DJ, directeur artistique, producteur, mixeur. Il a également fondé son propre studio d’enregistrement, rien que ça… Véritable légende vivante, il a collaboré avec les meilleurs : Larry Levan, Joe Claussel, Kraftwerk pour ne citer qu’eux… ah, il a aussi remixé Moloko récemment, la boucle est bouclée !

C’est le dj/producteur Robbie Tronco qui va avoir le premier l’idée géniale de sampler cette version dub pour accoucher du morceau Drops, sorti en 1995 sur son EP Tronco Traxx Vol 1, morceau popularisé il y a quelques années par un certain Ricardo Villalobos

Pour être honnête, nous n’arrivons pas à déterminer si le chilien joue le morceau de Robbie Tronco, ou plutôt cette obscure version bootleg baptisée Tranco Traxx (allez savoir pourquoi TrOnco s’est transformé en TrAnco) sortie en 2010 sur le label MPT, spécialisé dans les bootlegs. La date de sortie correspondant à l’apparition du morceau dans les sets de Villalobos nous fait pencher pour cette deuxième option.

Plus récemment, la productrice Peggy Gou a utilisé le même sample pour son morceau Day Without Yesterday sorti cette année sur Phonica. On vous prévient, cette Coréenne basée à Berlin est pour nous une artiste qu’il va falloir suivre de très près…

Enfin, concluons en beauté cette rubrique avec cette petite douceur : le morceau Keepin On de Classic Man, véritable témoin de l’âge d’or de la Deep House, sorti en 1993 sur l’incontournable Nervous Records.