Cette semaine a lieu au Badaboum la première session d’une sunday party qui devrait faire date dans la capitale: le Paris Sunday Sporting Club. Entre dj sets extatiques (l’immense Âme en dj set et Miss Kittin), piste sportswear et déguisements délires, c’est plus de 500 athlètes qui sont attendus pour investir le club de la rue des Taillandiers. On te dit tout de suite pourquoi il faut absolument y aller. Ce sera aussi l’occasion d’aborder l’actu du plus frenchy des duos teutons même si pour cet événement hors du temps, le Bada reçoit Âme en dj set, soit Kristian Beyer en unique représentant.

 

Dans la douceur suave d’un premier Dimanche de printemps, c’est ni plus ni moins que Âme qui aura la charge de rendre mythique ce premier rendez-vous sportif. Quand la techno orchestrale à tendance world rencontre un concept résolument sport, on imagine de suite que cette après midi devrait faire des étincelles, pour une session électronique magistrale. Aux cotés de Âme, la romantique Miss Kittin‘ et le toujours impec’ Na’Sayah devraient nous assurer une journée aussi physique que lascive…
Connaître le background de Frank Wiedemann et Kristian Beyer, est l’assurance d’une performance hors du commun. Ce 22 mars nous devrions donc retrouver l’iconique Kristian Beyer pour un set aussi éclectique qu’intense, le discret Frank se chargeant traditionnellement des lives du duo.

 

Rapide retour en arrière : Âme a participé à fonder et populariser, en compagnie de Dixon, le label Innervisions, appuyé aujourd’hui par son propre shop distributeur Muting The Noise. Depuis, après 10 ans d’existence, le label berlinois initié par les soirée berlinoises de Dixon ‘Innercity’ a imposé dans nos sphères une électronique métissée et de haute volée, grâce à une science des sonorités mélancoliques et organiques, sublimée par des synthés quasi-trancey. Penser à Innervisions c’est penser à des envolées lyriques de violons, à des breaks magiques et à ces percussions ethniques qui donnent des boucles savamment dosées, martelant le beat de tam-tams et autres drums bien syncopés. Aujourd’hui le crew est parmi l’un des plus respectés du monde et il organise régulièrement des soirées dans des lieux incroyables au 4 coins du monde, notamment en compagnie du crew Lost In A Moment, dont je t’ai déjà parlé il y a peu.

 

En parallèle de ses activités de D.A. particulièrement exigeant, le plus mondialisé des duos teutons continue lui sa trajectoire stratosphérique, signant depuis Rej en 2005 au minimum un hymne techno par an. Frank et Kristian, qui ont grandi à Karlsruhe, à la frontière française et qui ont nommé leur groupe par amour pour la langue de molière multiplient les dates et projets, dans une veine techno house sur leur compostions originales, ou dans un registre plus débridé, plus élémental aussi sur leurs side projects parallèles. Le projet de Frank Wiedemann avec le chanteur folk australien Ry Cuming est à cet effet un exemple parfait, entre deep house enveloppante et indie-folk torturée. Le premier album de Howling sortira d’ailleurs en mai chez Innervisions et le clip du morceau Signs, vient tout juste de sortir le mois dernier. Dans le même temps, ce très prolifique mais discret Franck, qui préfère ne pas trop faire d’apparitions publiques, se paye un projet orchestral avec Henrik Schwarz depuis l’année dernière: Schwarzmann. Les deux musicos s’y lâchent en live, invitant pour leurs performances des tueurs comme Robert Owens, Etienne Jaumet ou encore le multi-instrumentiste Johannes Brecht.

 

 

On se fait plaisir avec un petit classique parmi les classiques, le remix d’Âme pour Osunlade, classé numéro 15 au rang des morceaux les plus playlistés de tout les temps sur Resident Advisor. Tout les ingrédients y sont, à commencer par ces merveilleux triolets de keys qui courent sur la plupart des tracks du duo.

 

 

Pour ceux qui n’avaient pas besoin de leur séance de rattrapage, ou qui veulent tout simplement déjà commencer à s’échauffer : 5 heures de Âme en DJ set à New York. Alors, elle est pas dure la vie ?

 

Bref, comme t’as compris si on récapitule, ce devrait être un bon dimanche pour éliminer les toxines de ton corps un cocktail detox aux lèvres, tout en s’échauffant coeurs et âme d’endorphines langoureuses… Notons également que plusieurs activités insolites seront proposées au Paris Sunday Sporting Club, comme du culturisme dans la secret room. Oui oui.

by Sw1n

Pour plus d’infos pour l’évènement, c’est par ici : EVENT FACEBOOK