Il y a une semaine, c’était le choc. Après 7 ans d’exploitation de la barge dans laquelle réside Concrete, le club annonçait via un communiqué officiel être menacé de fermeture (avec une échéance au 31 juillet 2019), et lançait une pétition pour préserver l’établissement sur la carte des nuits Parisiennes. Nous avons voulu en savoir plus sur la situation avec les principaux intéressés. 

On est sous le choc, comme tout le monde. Quel a été la motivation ultime de le révéler au public, alors que vous le saviez depuis un moment ? 

On a préféré attendre un peu avant d’en parler car on ne voulait pas parasiter notre communication et nos évenements en cours avec ce genre de mauvaises nouvelles. D’autant plus qu’on avait également Weather LSM dans les tuyaux. 

Mais il était vraiment important pour nous de partager ça avec notre public, car il fait partie intégrante de Concrete, et on avait besoin de se sentir soutenus dans cette épreuve difficile.

Quelles sont les conséquences actuelles dans l’exploitation de la barge ? Est-ce qu’il y aura une incidence dans le planning des événements à venir ? 

Aucune conséquence ne vient modifier l’exploitation actuelle de Concrete sur la barge dans les semaines à venir. Il existe un flou pour le futur et c’est pour cette raison que nous avons lancé cette pétition pour qu’elle puisse être entendue et permettre à Concrete de continuer son activité le plus longtemps possible au port de la Rapée, dans le 12ème.

La situation va t-elle être bloquée indéfiniment ? Est-ce que le recours en justice est envisageable ? 

Nous avons essayé à plusieurs reprises de dialoguer avec la propriétaire de la Barge mais elle refuse de nous entendre. Sa position est incompréhensible. Nous contestons la façon avec laquelle BPIF (ndlr : la société qui tient la barge) s’efforce de nous expulser, cette contestation fait actuellement l’objet d’une action en justice. Nous ne pouvons donc pas répondre à la place de la justice. Elle seule rendra sa décision. Mais nous voulons croire qu’une porte peut toujours s’ouvrir.

La date du 31 juillet 2019 a été évoquée dans le communiqué. C’est la date jusqu’à laquelle vous êtes sûrs de pouvoir exploiter la barge ?

Une action en justice est en cours et seule cette décision déterminera la date jusqu’à laquelle Concrete pourra continuer sur la barge. 

Quelle importance significative ont la pétition lancée, et le soutien des politiques comme Anne Hidalgo et Frédéric Hocquard ? 

La pétition a pour but de montrer à quel point Concrete compte pour énormement de gens. Que ce soit du côté du public, de celui des artistes, mais également de la Maire de Paris Anne Hidalgo ou de Frédéric Hocquard. En espérant que ces soutiens pèseront pour un retour possible au dialogue avec BPIF.

On ne peut l’envisager. Mais si jamais c’est la fin, quid de Concrete ?

Concrete n’est pas un lieu, mais toutes les choses qu’on y a construites depuis des années. C’est une famille, un public, une vision artistique, un manière différente d’appréhender la fête, et une équipe de passionnés qui ne compte pas arrêter l’aventure de sitôt.

En attendant la suite, les événements Concrete continuent tous les week-ends. Plus d’infos sur la page Facebook