Crédit photo © Z-Photo aka Romain Guédé

Après s’être fait une place digne de ce nom dans le paysage nocturne parisien, le collectif Subtyl devient aujourd’hui un label. Mais pas d’inquiétude, la fête continue : on nous propose juste d’écouter le soundtrack qui en découle. Rendez-vous ce vendredi dans un lieu secret avec Phase Fatale et Miley Serious.

Subtyl fait partie de ces collectifs qui ont su faire de nombreux adeptes au fil des années grâce à une recette originale restée intacte à ce jour. Partir à la conquête de bâtiments encore non-exploités afin de créer des petites zones de non-droit éphémères, le temps d’y organiser des soirées techno à caractère intimiste : voilà la mission que s’est donnée Sina quand il débute l’aventure en 2012 avec ses trois meilleurs amis. Se sentir libre, laisser l’énergie positive de la danse nous envahir, le tout dans une ambiance relax où personne ne se juge, n’est-ce pas là ce que tout le monde recherche dans une soirée techno ?

« Je me souviens de ma première Lost & Found. Je crois qu’il y avait Voiski, c’était dans un garage au pied d’une cité. Il y avait un super public, une équipe soudée, des bénévoles adorables… De toute façon, le père Sina et sa bande c’est de l’amour en barre. » 

– Francis, Rose et Rosée

https://www.facebook.com/subtyl/videos/2010469742300628/

Contruct Re-Form, Heartbeat (Demented), Levon Vincent, Kobosil, Waldmann, Exal ou encore plus récemment I Hate Models, c’est d’abord via les soirées Lost & Found puis avec les Subtyl Warehouses que l’équipe mêle efficacement house, techno, breakbeat, acid et ebm. Dès les premières soirées, le succès est au rendez-vous : il faut dire que si la machine est si bien rodée, c’est que l’homme derrière l’édifice n’en est pas à son premier coup d’essai et a déjà une expérience aboutie dans le domaine.

C’est en 2009 que Sina rejoint Kermit Dee et Kylam, fondateurs du collectif organisateur Jekyll & Hyde à qui l’on doit plus de sept ans de teufs mémorables dans les meilleurs clubs de Paris. Plus tard il fonde le Zoo Club avec Martin Munier qui deviendra par la suite le directeur artistique du club du Badaboum. Autant d’expériences qui font de lui un véritable couteau suisse, sans compter son secret weapon le plus fidèle, sa soeur Céline qui très vite rejoint le crew Subtyl.

« Subtyl, c’est une grande famille, même les lineups sont guidés par des valeurs d’amitié avant tout. Comme il y a une véritable volonté de créer du lien, au niveau du public des musiciens… C’est ce qui explique largement la longévité de ce projet. Longue vie à Subtyl ! »

– Heartbeat, fondateur du label DEMENT3D

Après déjà 6 ans d’existence, il était grand temps d’inaugurer le pendant créatif de cette esthétique toute particulière que Subtyl porte comme étendard avec brio. De la musique sombre, à la fois organique et industrielle, acide et piquante mais aussi douce et lumineuse par moments, des artistes français et internationaux, certains connus et d’autres tout à découvrir : voilà ce que l’on peut attendre des sorties à venir sur ce jeune label.

Le premier EP a été dévoilé il y a à peine un mois, et on y découvrait qu’être DJ et organisateur ne suffisait pas à Sina. Il fallait aussi qu’il s’essaye à la production pour que son panel soit complet. Résultat ? On est conquis dès la première écoute par ces sonorités propres au collectif, à mi-chemin entre la créativité des années 80 et l’énergie brute des années 90. Dans le mille.

Sina — Plastic People EP by Sina

On vous conseille donc de garder un œil (et une oreille) ouverte, car 2018 risque de voir de belles surprises jaillir de cette nouvelle source technoïde. En attendant, la fête continue ce vendredi dans un lieu tenu secret avec Phase Fatale, figure de proue du label Jealous GodMiley Serious du crew féminin TGAF, Roman Delore issu de la Unsold Family ainsi que les résidents Subtyl Herrmann et Sina.

Toutes les infos sur le Bandcamp du label. Pour vendredi, c’est sur l’événement Facebook que ça se passe.