Après avoir retourné quelques caves secrètes et donné dans la free party – d’un ancien hangar à décors de cinéma de l’île Saint Denis à la forêt de Massy – les « racailles du bac à sable » frappent un grand coup ce samedi 4 novembre avec leur première Kinder Garden.

C’est en plein XIIIè arrondissement que le spot de 1000m2 – hanté par les longues sessions de mix du collectif – proposera deux scènes et des sets de trois heures minimum. Un espace d’expression privilégié pour Phil Evans et son complice Markus Sommer, des artistes dont Roommates admire l’habilité à revêtir plusieurs casquettes avec autant de passion, sans jamais se reposer sur leurs acquis.

Diggers, producteurs d’un éventail de releases excitantes sur des labels comme RAUM, Imprints ou Twig, eux-mêmes patrons de label (Pager Records) et de shop vinyles (Evans a fondé le GOSU), ils sont les acteurs incontournables de la renaissance de Francfort en tant que capitale d’une minimale aux accents électro et breakés. Leurs sélections pointues, tout en volumes et subtilités cubistes, seront rehaussées par les jeux de lumières et le VJing assuré par le collectif House Monkey Records, récemment remarqué pour ses mises en scène futuristes au Nostromo Festival.

La scéno de la deuxième salle sera inspirée tant par l’enfance que par les tubes cathodiques du Robert Johnson, histoire que Bodin&Jacob se sentent comme à la maison pour distiller leurs meilleurs disques. Les jeunes boss du très estimé label Traffic, plus rares dans nos contrées, se plaisent à décloisonner les genres, capables de dropper de la trance des années 90 et autres bizarreries du passé autant que de secouer le dancefloor avec leurs textures de synthés et percus affolantes. À leurs côtés le non moins éclectique et imprévisible Dawidu, dont le shop Te Iubesc a servi de pierre angulaire dans la culture musicale des deux artistes du crew : Lewis – aka « petit stagiaire » (devinez pourquoi…) et Tieno, qui ouvriront la soirée.

Car RMMT, c’est avant tout une bande d’amis réunis par la teuf depuis leurs quinze ans. Le nom s’est imposé comme un clin d’oeil à leurs années vécues en internat, ainsi qu’aux collectifs de grands copains comme Reshuffle et Neighbor Hood.

Ensemble, ils ont grandi de la micro à la minimale et vécu l’expérience Sunwaves, le prisme roumain les relâchant du côté d’Offenbach et les lançant, à Paris, à l’assaut des Distrikt, Breakfast et Ghost Club. Ces teufs, preuve de la vitalité de la scène underground parisienne, parachèvent alors leur transition vers les origamis rythmiques d’une minimale électro aussi subtile qu’efficace, si ce n’est parfois carrément barrée.

Rendez-vous le 4 novembre pour faire et défaire vos châteaux de sable intérieurs et parties de Lego cosmiques. La Kinder Garden, hommage à la magie de l’enfance, marque non sans humour le passage à maturité d’un collectif de passionnés voués à vous régaler.

Plus d’infos sur l’événement : FB / RA / BILLETERIE

RMMT

Dure Vie vous fait gagner 2 x 2 places