Les 27, 28 et 29 juin prochains, le Rex Club accueillera six nouvelles représentations de la pièce de théâtre qui s’était déjà jouée en novembre dernier à guichets fermés.  

Pour la seconde fois de son histoire, le Rex Club va accueillir une pièce de théâtre. Après avoir joué à guichets fermés en novembre dernier, le spectacle chapeauté et imaginé par Victorien Bornéat a tout naturellement été reconduit pour six nouvelles représentations. 

Hugues Jourdain (formé au CNSAD), Margot de Rochefort et Victorien Bornéat (tous deux non-comédiens) et Michel Houellebecq en personne liront, interprèteront et se réaproprieront une trentaine de poèmes de ce dernier. Après avoir fait un tabac le 20 avril dernier au Printemps de Bourges, le spectacle se jouera dans le mythique club parisien du 27 au 29 juin à défaut de deux sessions par jour (19h et 21h).

« C’est assez contre-intuitif mais la poésie et le monde de la nuit sont deux univers underground », nous précise le réalisateur Victorien Bornéat. « On pourrait penser que la poésie est institutionnelle et élitiste mais en vérité les éditeurs s’y intéressent de moins en moins car c’est moins porteur que la littérature, et pourtant il y a une vraie vitalité souterraine dans la poésie contemporaine. »

Houellebecq forever

Cette rencontre énigmatique entre poésie et clubbing sera le théâtre d’une autre collaboration. Traumer, producteur et DJ résident du Rex Club, assurera en live la bande originale des représentations tandis que le studio Matière noire, applaudi il y a peu pour leur performance à la fondation Pinot, assurera la scénographie et la création lumière.

Le nom du spectacle, Existence à basse altitude, est extrait d’un vers du poème Midi. « On trouvait que ce vers représentait bien l’atmosphère et le propos général du spectacle » , précise M. Bornéat. Initialement mis en scène par ce dernier dans le podcast Houellebecq forever, ces lectures se sont muées en pièce de théâtre face à l’engouement du romancier. Après sept ans d’inactivité scénique, il remontait pour la première fois en novembre dernier sur une scène pas comme les autres.

Aussi, si la rencontre peut paraître antinomique, la discothèque occupe une place importante dans la carrière littéraire et poétique de Michel Houellebecq. « On va essayer de donner l’impression au spectateur qu’il est dans un théâtre puis, à un moment précis, on va ré-insuffler l’ambiance du club », enchaine Victorien Bornéat, assuré. Traumer va jouer une musique ambiant et atmosphérique puis, accompagné de tout le parc lumière, basculera sur de la techno ! »

Pour en être, rendez-vous sur le site officiel du Rex ou directement sur le lien Shotgun ci-contre