Le Showcase est un club incontournable dans le paysage nocturne parisien, de par son architecture et le line up qu’il propose. Combien d’entre nous ont été élevés sous le pont Alexandre III, à s’hydrater aux tiges d’aciers, stalactites sauveurs d’une nuit intense, à caresser les murs de pierre sous l’impulsion des basses ? Qui n’a pas admiré, les yeux grands ouverts, la brume se lever sur un Paris qui s’éveille sous les sifflements des moineaux en remontant les marches ? Qui ne s’est pas approché d’une étrangère au fumoir pour lui faire croire, ivre d’amour, que la Tour Eiffel brille pour ses beaux yeux et que pour les vôtres elle pourrait bien vous passer une cigarette, puis son numéro ?

Si le club attire autant c’est qu’il a sût allier show-off et passion musical, exhibition et amour et a longtemps trouver l’osmose idéale dans un lieu où se montrer et la puissance des djs, deux éléments qui divisent les boites de nuits, ont été rassemblés.

L’âme du Showcase n’est pas qu’architecturale, il faut lui reconnaître un line up qui, plusieurs fois par mois, aligne des noms dont la notoriété est proportionnelle aux bpm que ceux-ci manipulent pour le bonheur des noctambules.

C’est donc celui proposé par la collaboration ingénieuse de Deep&Prod et du Showcase qui m’a poussé à enfiler mes Air Max Liberty afin d’assister à la « Minibar » Party pour vous et puis aussi pour retrouver une fille qui m’a sauvagement liké sur tinder.

Un peu avant 1h, j’arrive en même temps que la foule. Ou la foule arrive en même temps que moi, c’est ce que je me suis dit en arrivant parce que l’ivresse d’un apéritif, l’excitation de la nuit et le fait d’avoir gagné une partie de fléchette me faisaient penser que j’étais la star de la soirée, mais avec le recul je me suis rendu compte qu’un peu qu’avant 1h, avec l’excitation de la nuit et un demi litre de potion suffisamment forte pour déboucher des toilettes turc sur une aire d’autoroute, on est tous la star de la soirée.

En me rapprochant du bar, qui en fait n’avait pas changé de taille comme quoi un titre peut être trompeur, je visualise une silhouette à lunettes manier les platines. Cabanne est en action. Le français, auteur de l’EP Quand y en a marre y a Minibar envoie sa minimale frappée aux remous acoustiques dans la cave royale. La foule commence à se rassembler face à lui et ricoche sur les quelques notes qui alliées à de forte percussions, forme un cocktail détonnant. Le son est bon, l’ivresse accompagne, le poumon du pont commence à respirer. Durant 2h, le directeur du label minibar ne s’est pas démonter une fois et son set est ponctué de quelques pépites issus de son répertoire personnel comme Double Lardon ou encore Deeg.

Mais la véritable surprise de la soirée apparut à 3h où deux monstres, quand Thomas Melchior et Fumiya Tanaka décidèrent de s’associer pour former un B2B d’une frappe qu’on qualifierait de monstrueuse. C’est sans doute l’amour pour les péniches qui poussa l’auteur de Father et celui de Fur Elodie à former un duo percutant. De ce passage riche en basses et de lourdeur musicale, je ne retiens que le frottement aux hanches des filles aux cheveux longs, formant le florilège des nymphes nocturne que l’on ne retrouve que sous le pont aux statues d’or, et le vrombissement orgasmique d’une techno cosmopolite.

Je ne serais trop vous dire qui de Thomas Melchior, Fumiya Tanaka ou Cabanne était  le plus chaud, sans doute le B2B proposait une diversité musicales que les technophiles auront appréciés. Le Showcase a de la magie à offrir et des artistes à faire découvrir ou redécouvrir.

Cabanne sera le 30 novembre à l’Animal Social Club, il sera accompagné de notre chère et tendre Molly. Après Paris, Thomas Melchior retrouvera une nouvelle fois Fumiya Tanaka le temps d’un week end entier cette fois ci au Japon, les deux artistes sont attendus le 6 décembre au Mago et le lendemain à la Liquidroom, deux fameux clubs de Chubu.

Augustin Wolffgang

Report MiniBar Showcase Club Paris 22 novembre Thomas Melchior Fumiya Tanaka Cabanne N Eric Dure Vie SAMANTHA JONES 2

Crédits Photos © SAMANTHA JONES – Showcase Club ParisReport MiniBar Showcase Club Paris 22 novembre Thomas Melchior Fumiya Tanaka Cabanne N Eric Dure Vie SAMANTHA JONES 1

Crédits Photos © SAMANTHA JONES – Showcase Club Paris