Samedi dernier c’était pour nous le dépucelage de la Fabric. Et d’ailleurs plus largement des nuits électroniques britanniques…

Notre nouvelle structure Hard Life basée à Londres nous rapproche un peu plus de ces voisins tout aussi amoureux de qualité musicale. Au programme deux salles ouvertes. L’une avec (entre autres) Robert Hood/ Floorplan et Luke Slater, l’autre avec Seth Troxler et Craig Richards.

On arrive sous cette petite pluie à laquelle on s’habitue vite à Londres. La queue est plutôt impressionnante mais l’organisation est rodée.  Les queues avancent vite et nous arrivons à la fameuse palpation dont tout le monde parle. Effectivement plus intime qu’en France ;). Après s’être débarrassé du vestiaire il est temps de faire la visite. On descend tout en bas avant de s’engouffrer dans  une première marée humaine. Acid Mondays nous offre le plaisir de pouvoir juger le système son de la Fabric, et rien à dire sur le sujet, c’est la English Qualität ! On décide de visiter le reste du club. On se déplace donc à l’aveuglette vers la seconde partie du club où l’on tombe sur notre cher Robert qui retourne totalement la salle. Des sons groovy avec de belles bandes vocales, un peu d’acid, et pour terminer de la techno musclée. Il était de bonne augure de terminer sur quelque chose de puissant lorsque l’on passe les manettes à Luke Slater. 

12356707_10153355539033471_439561898095113582_o

On sent le Britannique à l’aise. Il déroule un set dark comme prévu, c’est du bon boulot ! On en profite pour se mettre sur le podium près du DJ pour avoir une belle vision d’ensemble de cette salle gigantesque. Les gens sont bouillants pour ce samedi 13 ! 

L’endroit fait de briques est vraiment incroyable. On raffole vraiment des nouveaux lieux et en plus les verres ne sont pas cher (5£ soit 7€).

On décide de passer faire un tour au fumoir et de découvrir le balcon qu’on avait aperçu en arrivant. On remarque que les toilettes n’ont jamais d’attente, au top. On observe également le côté internationale de la boîte en écoutant nos confrères fêtards qui viennent du monde entier, s’arrêtant au goodies shop ou au distributeur d’album (oui oui !).

 On débarque en fanfare pour le début du set de Seth Troxler qui nous passe un bijoux sonore (déjà passé par la jolie Nina au Weather de juin). 

Le balcon nous donne une super vue sur la scène du live, mais impossible de voir notre cher Seth Troxler. Comme a son habitude il nous joue la techno qu’on aime, un mélange de bonnes tracks qui forment un patchwork qui plaît à tout le monde. On a la chance d’avoir un jeu de lumière magnifique avec deux grandes boules disco. On apprécie l’expérience de la Fabric. On savait que le joyeux luron était très très chaud pour la Fabric, il nous a tous scotché pendant 2 heures. 

12363081_10153355539248471_107289396084855316_o

En résumé la Fabric est un endroit à faire pour tous les ponceurs de clubs comme nous. Un lieu magnifique, des lines-ups de grande qualité, une expérience visuelle agréable, c’est ça le voyage avec la compagnie Fabric.

Cheeeeeeers !

Report écrit par Axel Fenaux