Le Found festival avait tout pour plaire : Un line-up alléchant et varié (Ron Trent, Marcellus Pitman, Daniel wang, Petre Insperscu etc…) ainsi qu’une location prometteuse (Brockwell Park en plein Londres). Pourtant, le résultat final est décevant.

Le festival n’est en réalité pas dans l’ensemble du parc mais dans un enclos de plusieurs centaines de mètres carrés, entouré d’une herse imperméable à tout, sauf au son. Ce qui donne l’impression d’être du mauvais côté de la barrière au zoo.

13418582_1010313792371253_6799921278030702190_o

Sur les six scènes, trois sont en fait des tentes à l’insonorisation vraiment mauvaise. Dans la tente Secret Sundaze, au line-up pourtant vraiment pointu, le son a du mal à se faire entendre. Les enceintes sautent à plusieurs reprisent au grand désarroi des artistes et du public, le système son Funktion One peine à se faire entendre. La musique est concentrée vers le centre de la pièce, elle se diffuse très mal dès que l’on s’éloigne de l’épicentre du chapiteau. Ainsi, en se décalant de quelques mètres hors de la zone centrale on perd 50% de la qualité sonore. Dans les autres tentes on retrouve plus ou moins les mêmes problèmes.

Heureusement, les scènes extérieures sont bien plus agréables. Le son se diffuse mieux dans l’espace ouvert et la qualité est tout à fait normale sur la scène principale. Manque de chance, la pluie s’invite au rendez-vous. Cependant, malgré les conditions, bon nombre de festivaliers préfèrent rester dehors. En effet, la scène principale est celle où l’ambiance est la plus électrique.

13403349_1010311839038115_6361384297021615412_o

Après un passage en grandes pompes de Derrick May, Kerri Chandler arrive à son tour à créer une réelle atmosphère autour de cette scène éphémère et ce, malgré la pluie battante qui clôture le festival. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, il joue plusieurs morceaux faisant directement référence à la pluie, ce qui crée une certaine euphorie chez ce public trempé mais qui danse, quasi indifférant aux éléments. Il enchaîne ainsi pendant près de deux heures durant une sélection de chansons très dansantes pour contraster avec la morosité du temps. Le set, même s’il manque un peu d’originalité, reste très plaisant. Certains moments notamment resteront gravés dans la mémoire de plus d’un. Je fais référence en particulier au dernier quart d’heure du festival où Kerri Chandler interprète en live, sur son synthé et avec un micro, son célèbre morceau Rain.

13416873_1010313765704589_3403960334312710681_o

On découvre alors l’étendue réelle de l’artiste qui, il ne faut pas l’oublier, est avant même d’être un Dj ou même producteur, un excellent musicien. Ce moment épique, faisant écho à la soirée au Xoyo (club de Londres) il y a trois ans où, pendant près de deux heures aux premières lueurs du matin, il avait improvisé ses morceaux au synthé.

FOUND FESTIVAL : FACEBOOK / SITE OFFICIEL / SOUNDCLOUD