Paris, le samedi 7 décembre 2013

Un Rêve par mois, tel est le créneau. Et qui dit rêve, dit atmosphère onirique, univers cosmique. Mission accomplie par ses derniers maestros qui ne furent rien d’autre que Paradis, Jef K et Kevin Sauderson, Ivan Smagghe, Anthony Collins, Tomas More, Paul Ritch, Cesar Merveille, AlexKid

Au menu du soir un line-up des plus appétissants qui soit, pour la dixième édition de sa soirée.

House music aux influences made in Detroit à l’honneur, c’est le cultissime Chez Damier qui se place en tête d’affiche pour ce Rêve. À ses côtés, les mecs de l’agence Lola ED, j’ai nommé :  Djebali et John Dimas. 

On a eu la chance de pouvoir les rencontrer avant d’entamer les festivités.

Il est 21h, ils nous reçoivent en bas de leur hôtel à Pigalle.

Avant d’être deux artistes du même label, ce sont deux bons amis que nous retrouvons assis au bar. Si leur rencontre émerge de SONÀRités festives, Djebali et John Dimas n’excluent pas l’idée de faire naître de leur amitié une collaboration artistique. Pour Février déjà on attend un premier remix par John Dimas de Urban Posture de la face A du 3ème EP de la série (Djebali) de Janvier 2012.

Ils n’ont d’ailleurs pas attendu l’hiver pour mettre en exergue leur complicité musicale sur scène. Au compteur déjà une performance en b2b au Watergate le 11 septembre dernier.

Une petite pépite en barre que la Dure Vie vous offre en podcast exclusif.

Si leur alliance nous paraît aujourd’hui naturelle, les deux garçons ne sont pas pour autant de la même enseigne. L’un est parisien, de souche. L’autre est grec.

DJEBALI

Djebali s’appelle Mehdi et il a grandi à Paris. Reconnu à la fois en tant que Dj, producteur, fondateur de son label éponyme et résident parisien, Djebali prévoit déjà une année 2014 chargée de jolis projets.

Et parce que la vie est dure on vous facilite le taff, voici voilà ce qui nous attend pour les prochains mois – chronologiquement.

* ( djebali ) Reworks 01 – décembre

(Djebali) reworks sont des remix des tracks de la série (Djebali) presents.

Le rework n°1 propose deux remix de (Djebali 06)

A-   This ultimate dare (Christian Burkhardt and Fast Forward Rework)

B-   Sun Rise Way (Hreno & the Mole MHMD Rework)

 

En voici l’extrait :

 

* « Reputation » (Remix Point G) – fin janvier

*  « Urban Posture » from (Djebali 03 ) ( John Dimas remix ) – Février

*   (djebali 08) –  en cours

* On l’attend également sur plusieurs projets de teufs à venir sur la capitale. à suivre…

On lui demande quelles furent ses premières expériences nocturnes.

« Kwality »

C’est le nom qui lui apparait naturellement à l’esprit. De 1999 à 2001, un dimanche sur deux, de 4 à midi, ça se passait au Batofar. L’incontournable rendez-vous matinal en terme de deep house de Dan Ghenacia. De Ivan Smagghe à Chloé en passant par Shade, Jef K, Warrio ou encore Jérôme Pacman, des Silicone Soul à Charles Webster, de Laurent Garnier à Dj Deep, sans oublier de nouveaux arrivants comme : Terry, Dyed Soundorom, Shonky… tous ont tâté les platines de Kwality.

Il évoquera aussi des souvenirs aux afters du Redlight et du 287 à Porte d’Aubervilliers.

Aujourd’hui toutes sont révolues. À se demander si le concept de l’after à Paris ne serait pas destiné à être réduit à un format de plus en plus normé, cadré, conventionnel.

JOHN DIMAS

« Thessaloniki »

Ce n’est pas le nom de son dernier track mais c’est bien de là qu’il vient. Du fond du Golf Thermaïque, au cœur du domaine des dieux de l’Olympe.

Titulaire d’un bac technique en électronique, quand ses camarades soudaient des amplis, du haut de ses dix-sept ans le grec confectionne son premier mixeur pour son projet de fin d’étude. Un premier rapport charnel avec l’objet par lequel il pourra ensuite transmettre sa passion pour la musique. La musique, il ne l’a pas dans le « sang », d’un père chimiste, il n’est pas de ceux qui sont tombés dedans quand ils étaient petits mais dans sa musique, une chose est sûre, la chimie opère.

Autodidacte, il s’initie à l’electro en collectionnant des vinyles aux allures housy. Chez Damier, Ron Trent, Derrick Carter seront des influences majeures dans sa conception de la house music.

Aujourd’hui John a tentre-et-un ans et ne les fait pas. Depuis les treize années qu’il a passé à jouer, ça ne fait que depuis cinq ans qu’il dit pouvoir en vivre. À son actif des prods singulières signées avec Bass Culture, Dame Records, la Vie en Rose, et récemment chez One records, dernier EP de notre collection à la Dure Vie. On lui sort notre vinyle du sac, il sourit mais ne le dédicacera pas.

Timidité ou modestie, tant pis on repartira la face vierge. 

Rencontre avec Djebali et John Dimas & Report UN REVE : Rex Club • Samedi 7 Decembre 2013 Dure Vie

FACE A

FACE B

John Dimas fait partie de ses expatriés bien décidés à intégrer la quintessence de la musique électronique en son noyau dur. Même s’il affirme que la scène grecque est en pleine effervescence depuis ces deux dernières années, à l’heure qu’il est, il s’est installé à Berlin d’où il flatte les vertus de son ouverture internationale «quand tu t’exportes, tu ne peux qu’intensifier la valeur de ton travail».

En tant qu’invité régulier des plus grands clubs de la ville – Katerhozlig, Watergate, Trésor…  – Dimas dit préférer se produire en Dj set qu’en live. Au delà de pouvoir tenir sur la durée, il déclare que le live ouvre un lieu davantage adapté à l’exacerbation de son identité musicale, à la consécration de ses influences. Dimas c’est le dj anti-hit, celui qui t’envoie de la perle insolite en toutes circonstances, agencée en parfaite intelligence.

Sa sélection « pépites » pour Dure Vie

Djebali • Reworks C.burkhardt Remix, The Mole Remix EP

Minimal Man • Semprini Risin’

MP • Cam Ocupat

Ses clubs préférés ?

« I don’t compare.» Le Dimas n’est pas du genre à hiérarchiser, ni à stigmatiser. Il cite néanmoins les noms de «Berghain», de «Rex Club» et de «Fabric» en nous livrant son faible pour les clubs plus intimistes, « 250 persons is the best number ».

Si sa capacité dépasse le nombre d’or, c’est un précieux privilège que d’être invités ce soir au Rex Club aux côtés de celui à qui ils vouaient un véritable culte collectionnant tous ses vinyles : Chez Damier.

22h – L’heure d’y aller.

 •

Report UN RÊVE / Rex Club • Samedi 7 Décembre 2013

Une heure et demi, on contacte SIRI. Encore des progrès à faire…

Rencontre avec Djebali et John Dimas & Report UN REVE - Rex Club • Samedi 7 Decembre 2013 Dure Vie4

5 boulevard Poissonnière, on descend les escaliers du club comme ceux de chez notre mère, on dépose nos fourrures en peau de bête et on se sent déjà encensées par des effluves aiguisées made in Detroit.

C’est Chez Damier qui ambiance la salle, le mec impose son style et fait l’unanimité. On est au complet, sourire niais devant la pointure de qualité. On se félicite de reconnaître ses tracks, sa plume, la Chez touch quoi.

Cette boîte on l’a connait, si l’on devait colorer de rouge tous les endroits que mes pieds ont caressés, c’est sûrement un Rex de rubis qui surgirait. Ceci dit, aucunement  je me suis sentie touchée par la lassitude d’un déjà-vu et pour la simple et bonne raison qu’ici la qualité prône sur la quantité. Chaque soirée se dessine sous le signe de la diversité de genres et de couleurs, d’un renouveau de prêtres et de prêcheurs.

« Amen ! »  « Allez ! » comme ils disent, cris de joie, cris du coeur, ça y est, Chez Damier est des leurs. Et il le leur rend en bonne et due forme.

Quoi d’autre, cette stupéfiante énergie débordante de par dessus la cabine ? Quoi d’autre sauf un « Merci » qui nous est prodigieusement livré à travers ce jaillissement cosmique de touches funkydéliques ?

3h46

4h30 : Irruption de l’imaginaire dans le réel.

Les yeux fermés, on devine que c’est le moment que Chez Damier a choisi pour échanger avec ses coéquipiers, la clef de son énigme.

Djebali et John Dimas en back 2 back, on s’immisce prodigieusement dans un décor d’une goutte plus insolente. L’ensorcellement est unanime.

Le français et le grec réinventent à leur tour cette esthétique saillante de la house music. Ils dissolvent et diluent leurs notes dans une harmonie qui semble réconcilier toute la foule. De puissants contrastes, un envoutement grandissant et la perte de toute notion de la temporalité.

Rencontre avec Djebali et John Dimas & Report UN REVE : Rex Club • Samedi 7 Decembre 2013 Dure Vie1

Rencontre avec Djebali et John Dimas & Report UN REVE : Rex Club • Samedi 7 Decembre 2013 Dure Vie2

6h31

6h40 Lumière trahissant ce parcours onirique. Le sol noir et sale est palpable, la foule de rêveurs enivrée redevient un groupe d’humains pressés. Silence.

Et ils remontèrent à la surface de la Terre, retour 5 rue Poissonnière.

Si au réveil, le souvenir du Rêve est souvent lacunaire voire même inexistant, celui-ci est prêt pour perdurer dans son intégralité.

Merci.

Lena Novello

Remerciements

Lola ED pour relation avec les artistes

Noémie et Elise durant l’entretien

Dure Vie Podcast007 • Djebali 2b2 John Dimas