Après près de 20 ans au service des musiques actuelles, la Red Bull Music Academy avait annoncé sa fermeture définitive en octobre dernier. Mais loin d’être reléguée comme un souvenir impalpable, le site internet a mis en ligne une gigantesque encyclopédie d’interviews filmées et écrites, de dossiers thématiques et autres collections dédiées aux musiques électroniques (mais pas que). Un bel hommage pour cette institution, et de quoi vous occuper pendant un moment. 

Nouvelle chose à faire pour vous occuper dans les prochains jours et prochaines semaines. La Red Bull Music Academy a publié une énorme banque de données de ses archives sur son site internet, avec près de 20 ans d’interviews et d’entretiens avec les DJs, artistes et acteurs-clés des musiques électroniques. 

Mieux que des documentaires, cette boîte de Pandore du monde de la musique comprend d’abord un classement de A à Z (et par année) de toutes les conférences filmées réalisées avec des artistes du monde entier, dont Ben UFO, Brian Eno, Busy P, Ceronne, Giorgio Moroder, Kerri Chandler, Jean-Michel Jarre, Jeff Mills ou Laurent Garnier (pour ne citer qu’eux). De quoi passer des heures à écrémer ces riches entretiens de 1998 à 2019, de Jeff Mills à Peder Mannerfelt, et devenir incollable. 

Un autre onglet permet de découvrir tous les artistes passés dans les différentes académies « RBMA » du monde entier, de Berlin (1998) à… Berlin, en 2018. Là aussi un catalogue de découvertes à défricher sans compter. En continuant de se ballader sur le site, on y trouvera aussi des interviews écrites ou des dossiers thématiques, sur le jazz, l’afrofuturism, la techno, le disco, la house ou le hip-hop, l’histoire du DJ, les scènes de Chicago et Détroit, les musiques de film… Bref, une encyclopédie gigantesque sur la musique.

Depuis 20 ans, la Red Bull Music Academy était devenue incubatrice de projets et d’expériences, notamment dans son célèbre studio d’enregistrement parisien. Après Auckland, Los Angeles, Londres ou Cape Town, le studio ouvrait ses portes en 2013 dans la capitale, accueillant depuis nombre d’artistes qualitatifs mais guidant aussi les nouvelles mouvances émergentes hors de leurs frontières. 

Retrouvez tous ces contenus en consultation gratuite et illimitée sur ce lien, et ce lien.