Photo à la une © Radio Pirate

Le 6 octobre prochain, c’est le grand retour des événements Radio Pirate à Paris. Nichés sur une péniche uniquement exploitée pour l’occasion, ce rendez-vous du dimanche invitera une réunion de grands spécialistes aux platines, de 13h à 23h (et plus si affinités). Un club flottant limité à 260 vrais fêtards amateurs de techno, minimale, électro, deep house, et bras en l’air.

L’année dernière, l’arrivée de Radio Pirate avait fait grand bruit dans la capitale. Ces événements intimistes du dimanche se tiennent sur une péniche à deux pas de la Gare de Lyon, et la transforment en véritable club sur l’eau avec terrasse. Plus qu’un événement, Radio Pirate est aussi le symbole festif de ces radios des années 60, le plus souvent associatives et répressives, qui envahissaient illégalement les ondes de l’Europe du Nord pour faire découvrir à la jeunesse internationale de nouvelles formes de musique. « Vivons heureux, vivons cachés« .

Facilement reconnaissable par sa devanture rouge vif, ce lieu inédit et très rarement exploité par la scène électronique se réveillera à nouveau le dimanche 6 octobre, de 13h à 23h (et plus), avec un line-up exigeant pour les vrais initiés de minimale, électro, techno et deep house. 

Aux platines, Radio Pirate rassemblera de grands éléments qui ont fait danser corps et âme la scène parisienne depuis plusieurs années. Comptez Le Loup, moitié du duo spécialiste Hold Youth, qui prouvera une nouvelle fois son statut de représentant à l’international pour ses sélections entre acid, electro, techno et minimal. L’occasion sera aussi d’assister au premier live de HDV, plus connu dans son duo Loop Exposure qui a largement conquis les diggers de la scène parisienne depuis deux ans, mais aussi SP75, le projet électro des activistes locaux Poggio (du collectif Distrikt Paris) et Alex Size (l’ancien directeur artistique des fameux afters Breakfast Club). Boyus, du crew spécialiste des afters Crazyjack, et CMYK, qui se cache derrière la chaîne Youtube aux 100 000 abonnés, complètent ce line-up de très haute volée. 

Le vrai plus résidera dans le système-son en quadriphonie, réalisé par la compagnie allemande CODA, leader dans la diffusion audio et privilégié du régal auditif. Si l’aventure Radio Pirate est donc bien décidée à revenir sur le terreau parisien, puisqu’une dizaine de dates en 2020 sont d’ores et déjà programmées sur la péniche, il faudra cependant être rapides : 260 personnes, pas plus.

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook.