Ce samedi 23 janvier, Radio France organise une « HyperNuit » pour soutenir le secteur musical et le monde de la nuit. De 21h à 3h du matin, une centaine d’artistes se succèderont en live depuis la scène du Studio 104, en simultané sur France Inter, France Bleu, France Musique, FIP et le Mouv’. 

« Voilà presqu’un an que vous n’avez pas vibré à l’unisson sur une chanson, ou dansé dans un club… Voilà presqu’un an maintenant que le monde de la musique live est devenu celui du silence, des salles fermées, des vocations contrariées… Alors aux grands maux, les grands remèdes. Tout ce que vous n’avez pas vécu depuis un an, on va le faire en une nuit !« , a annoncé Radio France cette semaine.

Ce samedi 23 janvier, la chaîne radiophonique mobilisera une grande partie de ses antennes (France Inter, France Bleu, France Musique, FIP et le Mouv’) pour organiser son « HyperNuit », un marathon de 6 heures de musique non-stop pour soutenir en premier lieu le secteur de la musique et de l’événementiel, considérablement touché par la crise sanitaire depuis le début de l’épidémie il y a presqu’un an. 

À partir de 21 heures, une centaine d’artistes se succèderont au Studio 104 de la Maison de la Radio et de la Musique – la nouvelle appellation de la Maison de la Radio dévoilée début janvier par la PDG de Radio France Sibyle Veil, pour symboliser son engagement. 

Le club à l’honneur

La soirée sera tournée dans le Studio 104, le lieu historique et mythique de toutes les musiques et des grands événements publics des chaînes de Radio France, et sera découpée en deux parties. Les artistes de la scène française seront à l’honneur jusqu’à 2 heures du matin, avec des dizaines d’artistes dont Juliette Armanet, Dominique A, Oxmo Puccino, Eddy De Pretto, Camélia Jordana ou encore Pomme.

Pendant 1h, les DJs d’Ed Banger Records, Pedro Winter et Yuksek prendront le relais, suivis d’Antoine Molkhou (programmateur du Rex Club à Paris), Madben et Kiddy Smile. Une belle avancée pour les musiques électroniques et le monde de l’événementiel dont les lieux d’expression sont particulièrement touchés. 

« Cette soirée est aussi une main tendue des artistes confirmés à cette génération sacrifiée de jeunes artistes, qui n’ont pas eu accès au public.« , a souligné Didier Varrod, le directeur musical des antennes de Radio France, ajoutant « La nuit est le territoire privilégié des artistes, et c’est dans cet espace qu’ils éclairent le monde. ».