Photo à la une © Romain Guédé – Z-photo  

Après une première édition à succès, la soirée Anceztral revient au Glazart. Ses résonances spirituelles, multi-culturelles et mystiques résonneront vendredi de 00h à 7h, pour tous les noctambules avides de « deep tribale », « ethno-techno » et downtempo. Tout un programme.

Au coeur du projet, l’équipe d’O’Tawa est déjà solidement implanté sur le paysage parisien. Via ses événements Nomadic en extérieur sur un format diurne/nocturne, mais aussi les soirées Agartha dans des lieux sous-terrain au line-up secret, chaque rendez-vous est un voyage dans le temps.

Pour Mélanie Moresve, en charge de la communication, « Anceztral qualifie parfaitement l’ambiance et le ton de ces soirées, à savoir une volonté de rassembler les gens et de créer une communauté pour faire la fête, dans un univers spirituel, multiculturel et mystique. » Un retour aux sources qui creuse dans le passé pour aller vers le futur, et rassemble toutes les cultures et générations autour de styles musicaux aussi variés que de la deep tribale, l’ethno techno ou le downtempo.

De manière globale, O’Tawa est avant tout une philosophie. « C’est une ouverture d’esprit et de conscience, un lâcher prise total, des rencontres et des fusions des genres« , poursuit Mélanie. L’équipe se donne pour mission d’être toujours en quête de nouveauté dans le paysage musical et social, pour transmettre à ses publics une passion pour la musique, les chants et instruments ethniques, mais aussi l’art et la fête. En foulant les dancefloors d’Anceztral à Paris, c’est en fait un voyage d’Inde en Orient, d’Afrique en Amérique du Sud, des peuples ethniques et oubliés du monde entier qui vous attend.

La prochaine expédition aura lieu vendredi, de minuit à 7h, et le voyage sera orchestré par Rey & Kjavick, l’artiste mystique venu tout droit des contrées d’Islande et notamment grand habitué des scènes du Burning Man. Ses vibrations indiennes, orientales, spirituelles et rythmes du désert seront au rendez-vous. À ses côtés, Jugurtha proposera le même spectre musical extra-large entre musique nord-africaine, du Moyen-Orient, arabe, touareg et berbère. Sa performance mêlera instruments traditionnels, voix, enregistrements anciens et instruments électroniques.

Les Djs résidents d’O’Tawa, Black Venus et Kaöb complètent le line-up avec un univers deep tribal bien sauvage, dont eux seuls ont le secret.