Depuis 3 ans, le collectif underground Positive Education (depuis mué en festival) est devenu l’emblème électronique de la ville de Saint-Étienne. Avec une programmation pointue et innovante, il est l’image gagnante d’un nouveau courant électronique plus alternatif, qui casse les codes et sort des autoroutes de hangar de la dance music actuelle. Ses influences, solidement défendues et soutenues par un public fidèle : la techno, downtempo, indus, punk et EBM, avec un esprit authentique et libre, dans le sens du bon côté de la plaque. Confirmation ce vendredi 17 mai à La Machine du Moulin Rouge pour Quartiers Rouges, avant l’annonce de programmation pour l’édition 2019. 

Grâce à ça, le festival s’est créé un sillon dans le paysage des festivals français, et leur a permis de se bâtir une solide réputation en 5 ans, bien au-delà des frontières françaises. En France et en Europe, on les jalouse pour leur capacité à fédérer sans jamais changer leur crédo. Alors à l’aube de l’annonce de la programmation pour novembre 2019, l’équipe de Positive Education sera à Paris, invitée pour la nouvelle session « Quartiers Rouges » à La Machine du Moulin Rouge. Et l’on ne pouvait rêver mieux comme rendez-vous quand on sait que ces événements sont aussi défricheurs que l’équipe qu’ils reçoivent. 

© Positive Education

Au programme, de minuit à 6h, un line-up exigeant avec notamment deux lives très en vogue en ce moment. D’abord la techno de Polar Inertia, et l’une des révélations de l’édition 2018 du festival, Ninos Du Brasil. À leurs côtés, Lokier, qui a mis tout le monde d’accord avec son EP sur le label Pinkman, mais aussi Helione, l’atout techno industrielle du collectif. Comptez également plusieurs coups de cœur et artistes locaux, dont l’EBM d’A Strange Wedding en live, récemment sorti sur le label de Positive Education Worst Records, mais aussi Full Circle (Alexis Le Tan & Joakim) et les « chiens de garde de la maison« , Les Fils de Jacob.

Cette année, Positive Education fêtera la cinquième année de son festival, avec son lot de promesses. « De nouveaux genres représentés, un cran au-dessus en ce qui concerne les headliners, des formations inédites et secrètes, de la scéno, un OFF gratuit en centre-ville avec les artistes locaux ainsi que des showcases des labels de nos copains.« , nous confient-ils. De quoi vivre un échantillon condensé et festif du festival en novembre prochain. 

Retrouvez toutes les infos sur l’événement Facebook, et les dernières préventes sur la billetterie en ligne