KosmoSuna a dévoilé le 6 janvier au cinéma L’Univers de Lille son nouveau clip vidéo : « La Traversée de la Chrysalide ». La seconde partie de l’épopée audiovisuelle dont vous devenez le créateur.

Clip réalisé par Maïté Haddad et mis en images par Victor Desmettre Visuals.

Qu’est ce que KosmoSuna ?

Il s’agit d’un dialogue perpétuel entre deux frères, Alexis et Lucien. Alors que le premier, guidé par les chants ancestraux, écrit les poèmes chamaniques qui vont être récités ; le second, en tant que batteur, trouve l’équilibre parfait en y mêlant des sonorités contemporaines. Ainsi, les époques se rejoignent et l’espace-temps se dilue, se dissout presque pour créer ce genre nouveau qu’est la pop chamanique.

La pop-chamanique est au néologisme ce que KosmoSuna est à l’humanité. Un vent de fraîcheur innovateur grâce auquel viennent se coller paillettes, plumes et couleurs chatoyantes sur ce monde terni car trop aveuglé par la croyance monotone que lui confèrent ses habitants. KosmoSuna vainc alors la monotonie, et vous fait oublier l’espace d’un instant qu’il pleut dehors. C’est l’acte de comprendre que la pluie peut être belle, que tout peut l’être.

La porte des perceptions

Ce clip comprend deux parties : « La Traversée » et « La Chrysalide », qui personnifient respectivement la rupture et la renaissance. Deux thèmes propres à chacun et forcément, vécus. Par ces images, ces textes, ces rythmes, le spectateur, vous, n’en êtes plus un. Les souvenirs refluent, le futur chemine, le présent ne semble plus figé et cette conjugaison constitue ce parfait instant T.

La réalisation du projet

Des émotions et de la couleur aux pas feutrés d’une tribu de danseurs, devenue indigène. On retrouve alors les codes ancestraux à l’ère contemporaine. Les costumes et le maquillage permettent ce voyage visuel alors que parmi ce lieu qui se prête au jeu, tous respirent cet air comme un hymne à la vie et insufflent la liberté sans fin, sans failles. Vous savourez chaque regard, chaque élan de nudité et ne voyez que les mues du corps, loin du désir sexuel primaire de cet animal que vous êtes devenus. Il n’y a que l’orgasme de la délivrance. L’homme prisonnier de ce masque animal s’exprime alors et retrouve par cet outil naturel sa part d’humanité…

Au travers de ces mouvements, le corps se déstructure, se restructure pour ne faire qu’un et s’exprimer avec ce qui l’entoure, intarissablement.

Immuable, l’esprit sans fin

Ce ne sont que les prémisses d’une grande histoire, croyez-moi. Courant mars, KosmoSuna lancera un foundraser (l’ami du crowfunding) afin d’enregistrer le premier EP. Le duo sera également en concert à Lille le samedi 11 février à partir de 20h au Liquium pour fêter la sortie Lilloise de l’EP signé « Wild Anima ».

KosmoSuna vu par Anastasia Hotteau, jeune créative technicienne de l’espace:

kosmosuna-pop-chamanique-dure-vie-paris-anastasia-hotteau

kosmosuna-pop-chamanique-dure-vie-paris-anastasia-hotteau

kosmosuna-pop-chamanique-dure-vie-paris-anastasia-hotteau

kosmosuna-pop-chamanique-dure-vie-paris-anastasia-hotteau

Ici, l’interview un peu spéciale (de la première partie) par Peace

KosmoSuna : Facebook / Soundcloud

Victor Desmettre : VD Visuals

 Maïté Hadaad : Lady turtle and the Unicorn