Tout type de terrain est propice à l’exercice du djing. La preuve : lors du Míréló Festival à Marseille, Renart a dispensé un cours d’aquagym à grands coups de kicks techno et beats électroniques, vitesse 130 à 150bpm de mise. À reproduire chez soi à tout moment de quête d’adrénaline, sans limites.

« Il y a quelques années, le collectif lillois Beat Boutik m’avait proposé de participer à une initiative culturelle dans le but redynamiser la piscine de Lomme qui était alors en perte de vitesse. Par ce biais j’ai rencontré Franck, professeur d’Aquagym du 59. Il m’a alors initié à la discipline du mix aquagym et aux spécificités du troisième âge.« 

Renart enregistre ce set lors du Mirelo Festival, où il ajoute une pédale d’effet de réverbération à ses platines pour un effet littéralement « plus aquatique« . Au moment de se jeter dans la piscine, rare sont les baigneurs mais suffisamment nombreux pour profiter de cette leçon du maître nageur. « Un gros merci à ceux qui se sont mis à l’eau.« 

Lors de ce set, la vitesse était de mise, imposée par le choix des exercices. Le set se construit autour des indications de Céline, la prof d’aquagym qui assurait le cours. « Pour le début, il fallait des morceaux autour de 130 bpm avec un deuxième temps bien marqué. Je me suis donc intéressé à des labels electro comme Central Processing Unit ou Cultivated Electronics, car hormis que j’apprécie leurs esthétiques, les morceaux ont souvent des caisses claires très marquées. » Le set évolue ensuite vers la trance, en passant par Voiski ou des artistes plus old-school comme Yves Deruyter, afin d’augmenter la vitesse pour les derniers exercices.

Si l’aquagym ne vous séduit pas ou que l’eau vous rebute en plein hiver, Renart a prévu l’écoute idéale pour réitérer l’expérience :
– En premier lieu, installez-vous dans une endroit où vous pouvez vous mouvoir amplement et sans risque.
– Ne faites pas l’impasse sur une étirement sommaire.
– Appuyez sur le bouton lecture : le programme commence.
– Il vous faut danser tant que la rythmique est présente, profitez des breaks pour reprendre votre souffle.
– Faites-le à fond, ne nous économisez pas, sautez, courez, criez, ce moment est le vôtre !
– N’hésitez à vous accompagner d’autres personnes si vous sentez que cela est une source de motivation pour vous.
– Le programme dure 40 minutes environ, la dernière piste étant un morceau de relaxation.

Outre percer dans le monde mystérieux et humide du deejing d’aquagym, Renart prépare actuellement plusieurs sorties, dont un qui sortira courant 2019 sur Cracki Records. Et comme le maître est ambidextre en la matière, un nouveau live hardware est à venir, construit à partir de ses nouveaux morceaux. Autre surprise : « J’en profite aussi pour prévenir les fins gourmets que le deuxième cassette Schnell Records, “Ghost in the schnell” sortira avant Noël. »

Retrouvez le producteur en live ce soir au Palais de Tokyo pour la résidence « La Manutention » de NSDOS, nouveau format qui encourage l’exploration et l’expérimentation en fournissant aux artistes l’opportunité de développer leur pratique et de produire des performances inédites.