Le DJ et producteur DVDE, fondateur du collectif parisien House Of Underground, nous livre 50 minutes de mix entre house et disco parfait pour le pic de l’été. Un avant-goût de son set à LaPlage de Glazart samedi, lors de notre open air de 16h non-stop les pieds dans le sable.  

Où et comment tu as enregistré ce podcast ?

Dans ma chambre, qui est devenu mon studio depuis déjà pas mal de temps. 

Quel en est le fil conducteur ? 

Il n’y a pas de fil conducteur à proprement parler, j’ai réuni la plupart de mes nouvelles trouvailles, ainsi que d’ancien disques que je ne joue pas forcément beaucoup, voire certains pas du tout. J’ai surtout essayé de retranscrire les musiques qui m’inspirait le plus en ce moment. Pour l’anecdote, un des disques que je joue a été acheté au Macki Music Festival en juin dernier.

Je l’ai acheté sans l’écouter, chose que je ne fais jamais, car il avait un macaron jaune. Et pour la petite histoire, il faut savoir que Cogan de House Of Underground a une superstition concernant les disques au macaron jaune, selon laquelle ils sont tous, sans exception, super lourds. Résultat : il ne s’est pas trompé. Le disque est un des meilleurs que j’ai choppé ce mois-ci. Sacré Cogan.  

Quels styles / genres musicaux y développes-tu et pourquoi ce choix ? 

C’est très clairement majoritairement house. J’ai toujours été très influencé par Chicago, aujourd’hui un peu plus qu’avant par l’Italie et par le disco. J’ai surtout varié ce podcast par la rythmique et la texture de chaque morceau que j’y joue. Je commence par un morceau d’intro très deep et petit à petit je vais vers des tracks un peu plus punchy et club pour finir en disco, comme toujours. 

Quel serait le ou les moments idéaux pour l’écouter ? 

À peu près tout le temps ! Pas d’heure pour la musique. 

À côté de ton nom de scène, tu es aussi le fondateur du collectif House Of Underground. Beaucoup de casquettes donc, comment on gère tout ça ? 

Règle numéro une : ne pas compter. Règle numéro 2 : ne pas dormir. Règle numéro 3 : toujours avoir son chargeur d’iPhone avec soi (rires).

Blague à part, je pense que quand tu aimes ce que tu fais, tu te poses même plus la question de savoir comment le faire, tu le fais c’est tout. La passion c’est notre moteur à tous je pense. 

Comment définirais-tu House Of Underground et comment l’expliquer à quelqu’un qui ne connait pas ? 

Pour faire simple, House Of Underground c’est six passionnés de musique qui se sont alliés afin de pouvoir exprimer leur vision musicale. C’est avant tout un collectif de DJs et producteurs, mais c’est aussi aujourd’hui un collectif organisateur de soirées et un label.

Comment on se fait sa place en tant que collectif à Paris ?

Il n’y a qu’une seule chose à faire : bosser, bosser et encore bosser. 

Retrouvez DVDE et plusieurs membres du collectif House of Underground ce samedi 20 juillet lors de notre open air de 16h non-stop à LaPlage de Glazart.