Au carrefour de Paris, Saint-Denis et Aubervilliers, La Station — Gare des Mines est un laboratoire convivial et festif consacré aux scènes artistiques émergentes, fondé sur les vestiges d’une gare à charbon désaffectée. Depuis deux ans, cet espace de 400m2 indoor et outdoor propose une sélection éclectique de genres musicaux, avec à la tête de sa programmation Éric Stil. Décryptage en 10 tracks. 

Techno Thriller, « Freed from desire »

Les belges de Techno Thriller incarnent à eux même toute une frange du son idéal pour La Station – Gare des Mines: à savoir un grand écart entre le fragile et le rugueux, la froideur industrielle et le fiévreux, qui s’adresse aussi bien aux techno queens qu’aux punks carbonisés. On les attend de pied ferme le 14 avril pour une soirée organisée par deux des collectifs et labels parmi les plus en pointe du moment, Vaste chose et Simple Music Experience.

Boy Harsher, « Pain »

Incontestablement l’un des tubes de 2017. Ils ne sont pas encore passés jouer en live par ici, mais ça ne nous a pas empêchés de l’écouter en boucle au bureau.

Daily Fauli, « Speed »

Allez hop une pépite ! La Station existe grâce à des dj sets pointus et passionnés. On retrouve nos Djs ainsi que des émissions dignes des radios pirates de la grande époque sur notre radio Station Station. On tient à passer une musique différente, mais qui garde la faculté à fédérer beaucoup de gens.

Pelada, « Desatado »

Depuis le début de l’hiver, on s’est réfugié dans les intérieurs et le club de La Station. Mais début mai, on compte bien ouvrir de nouveau nos extérieurs pour la troisième saison en plein air. Pelada avait marqué la première saison du genre. Voilà un extrait de leur concert qui avait retourné la Station en juillet 2016. On a déjà quelques idées concernant ceux qui retourneront la Station en 2018…

Poison Point, « Far away »

Poison Point fait partie de cette nouvelle génération de groupe parisien en plein effervescence. Ils nous ont mis une belle claque lorsqu’on les a aperçu au MOFO festival, et on sera très content de les revoir pour le week-end d’ouverture du plein air de La Station début mai !

Jacuzzi Boys, « Double Vision »

Les Jacuzzi Boys de Miami ne sont pas passés depuis longtemps à Paris. On les a du coup invité à nous rejoindre pour la prochaine Gang des Mines, le 27 avril, avec tous les djs amis et proches du crew d’ici pour une nuit bien punk et sur deux étages…

Vox Low, « Now we’re ready to spend »

Vox Low, c’est une histoire d’amour de longue date. Ils viennent tout juste de sortir le meilleur disque du moment chez Born Bad Records. On les suit depuis leurs débuts et on n’est pas peu fiers de faire leur release party à la Station le 17 avril. On s’aime tout simplement !

La Secte du Futur, « Reset All Memories »

Vendredi 13 avril, on fête l’arrivée tant attendue du nouveau disque de la secte. Super groupe composés de mercenaires des feu Catholic Spray, JC Satan et consorts, ils n’avaient pas joué à Paris depuis 2 ans.

IROK, « Ich Will »

Menés par Mike Title ex Dead Kids, Les londoniens d’IROK feront partie de notre petite sauterie pour l’ouverture du plein air. Leur son mutant sort des caves d’East London mais évoque surtout le désert brûlant marocain, les faubourgs du Caire.

Murray Cy, « Conformist »

Murray Cy, c’est le petit nom du boss écossais d’un label que l’on affectionne tout particulièrement, Contort Yourself. Il jouera en tête d’affiche de la « Play like the cops are waiting outside », notre prochain club du 3 mars !

Tous les événements de La Station – Gare des Mines