Les gars des Jardins Suspendus n’ont pas fait les choses à moitié pour leur évènement du vendredi 21 octobre. En effet, c’est bien Jeff Mills, Gerard Mitchell, Jino et  Yumiko Ohno qui se lanceront dans un live band. Chose qui n’est pas arrivée depuis Underground Resistance pour Mr. Mills. À cette occasion, Clément Wine, directeur artistique des Jardins Suspendus, nous a concocté une playlist focus sur Détroit, l’un des berceaux incontestables de la musique électronique. 

1 • Theo Parrish… La quintessence de la musique de Détroit. Il a tout, et surtout quelque chose de rare : le groove. Ce côté « spiritual soul » propre aux producteurs house de Détroit est ce que je préfère le plus chez eux.

2 • On est sur le même base que précédemment. Moodymann est assez spécial. À mon sens c’est un producteur de génie qui tourne de temps en temps pour promouvoir sa musique, et pas un DJ qui fait de la musique pour promouvoir ses dates. J’aimerais tant qu’il fasse une tournée live plutôt qu’en DJ set…

3 • Le plus beau morceau de Gerald Mitchel aka Los Hermanos. Une musique cinématographique, symphonique, et qui dit simplement : « tous les hommes sont des frères ». Toute proportion gardée, c’est du Beethoven…

4 • Le projet « future jazz » de Mike Banks, fondateur de Underground ResistanceDans la droite lignée de productions techno jazz  de Détroit, par l’un des leaders du mouvement, encore un qui allait à l’Eglise tous les dimanches faire du Gospel…

5 & 6 • Francesco Tristano est l’un des pianistes préférés des producteurs de Détroit. Ce n’est pas pour rien qu’il tourne avec Carl Craig et Derrick May. D’ailleurs, merci à Infiné (cocorico) de l’avoir révélé. Je me souviens avoir vu la vidéo de sa performance avec Craig à la Salle Pleyel en 2008. Le live est sur YouTube, il me donne encore des frissons chaque fois que je le regarde.

7 • L’EP enregistré en session live « intimiste » à Kobe il y de cela 8 mois. On a là tout l’esprit de Spiral DeluxeC’est de la musique, de la vrai, et cela augure de très bonnes choses pour le 21 octobre

8 • Andrès. Membre de la dernière génération des mecs de Détroit. Il a la culture hip-hop et la culture house. Donc c’est un producteur de dingue, et un DJ assez incroyable. J’aimerais bien le faire au côté de Pal Joey, un ami et héros méconnu du hip-hop et de la house qui vit à Marseille incognito depuis 10 ans.

9 • Je suis tombé sur ce morceau un peu par hasard, en achetant un maxi dédié à Ken Collier. Ken Collier c’est LE mec qui a apporté la dance music à Détroit et qui a précédé tout le monde. Mort trop jeune, juste avant qu’il commence à tourner en Europe. En équivalent, tu as Lil Louis à Chicago et Larry Levan à New York, et c’est tout.

Ce morceau magnifique de Terrence Parker est là pour me rappeler que les vrais héros sont pour la plupart ceux qu’on oublie. Je la dédie à la femme que j’aime.

10 • 3 Chairs c’est quand même, excusez-moi l’expression, la crème suprême de la house de Détroit. Ce morceau, c’est du jazz, de la house, et du hip hop simultanément. D’ailleurs, je pense que la Detroit-house est la meilleure chose qui soit arrivée à la musique ces 20 dernières années. Pas vous?

EVENT LE SILO 

JARDINS SUSPENDUS : FACEBOOK / SITE OFFICIEL

Crédit photo : James Howe