Des sites japonais de finance l’ont annoncé, puis l’info est relayée par Resident Advisor ce matin. Reste à savoir quel avenir cela promet. 

À la base spécialisée dans la réparation de radio et de haut-parleurs pour automobile dans les années 40, la marque japonaise Pioneer s’est spécialisée dans l’électronique en proposant des lecteurs CD et DVD pour la Hi-Fi, puis toute une gamme de platines table de mixage pour les DJs. Depuis, elles sont partout. 

Mais alors qu’elle lead le marché, la marque aurait vendu presque 85% de sa filiale à la société d’investissement KKR & Co en 2015, et songerait à liquider l’entièreté de son stock à de nouveaux acheteurs, et a arrêter la marque (ou plutôt à la céder). C’est en tout cas ce que rapporte le site financier japonais Nikkei Business, qui y explique que l’enchère serait déjà lancée, pour un prix oscillant entre 60 et 70 billion (de yen, la monnaie japonaise), soit environ 500 million de dollars. 

Depuis plusieurs années (4 à 5 ans), nombreux sont ceux qui savent que la multinationale japonaise, sous son nom Pioneer Corporation, rencontre de gros problèmes financiers. Elle avait notamment dû se « renflouer » grâce à la compagnie privée hong-kongaise Baring Private Equity Asia, qui l’avait secourue à hauteur de 930 millions de dollars contre le licenciement de 3000 employés (soit 15% environ de sa main d’œuvre, selon le magazine Japan Times). 

Mais pas la peine de tirer la sonnette d’alarme : si Pioneer Corporation se retire de l’industrie du Djing en revendant sa filiale de matériel technique électronique (platines, mixers, etc), une autre marque reprendra sa suite. Après, reste à savoir comment elle sera impactée à l’heure où des équipements sont encore vendus, dont son controller DDj-800 sorti en avril. 

Nous privilégions toujours la véracité des informations et le dialogue : nous sommes donc ouverts aux contributeurs et connaisseurs financiers, techniques, etc, qui pourraient apporter leur avis en message privé sur la boîte de réception de notre page Facebook