Photo à la une © Axel Fontaine

Le 13 avril dernier, Emmanuel Macron avait déclaré que les « grands festivals et événements, avec public nombreux » ne pourraient se tenir jusqu’à mi-juillet. Hier, le chef de l’Etat s’entretenait en audioconférence avec les responsables des grandes religions, et aurait déclaré « qu’aucun grand rassemblement – religieux ou autre« , ne serait autorisé jusqu’à « la fin de l’été« .

Lors de sa dernière allocution, Emmanuel Macron avait prolongé la période de confinement jusqu’au 11 mai, et précisé que les grands rassemblements – dont les festivals et événements culturels – étaient suspendus jusqu’à mi-juillet, « au moins« .V

Hier matin, mardi 21 avril, le Chef de l’Etat s’entretenait lors d’une vidéoconférence avec les responsables spirituels, annonçant que la reprise des cultes ne pourrait pas reprendre avant début ou mi-juin, en fonction de l’évolution de la situation. « Aucun grand rassemblement – religieux ou autre – ne sera autorisé avant la fin de l’été.« , ont rapporté ces dirigeants à l’AFP. « Il ne s’agirait pas de rouvrir les lieux de culte le 11 mai pour deux semaines après les refermer. Le déconfinement propose une injonction paradoxale, retrouver la liberté mais avoir peur du virus. Donc il faut être très prudent dans la construction progressive de cette sortie« , a-t-il expliqué, d’après son entourage. Un article du Parisien rapporte également les faits, à lire ici.

Si l’annonce est confirmée, cela scellerait un peu plus encore le sort des festivals et événements culturels français, qui seraient contraints d’être suspendus jusqu’à la fin de l’été (au moins). Ces mesures ont officiellement d’ores et déjà été prises par d’autres pays européens comme l’Allemagne, la Belgique et les Pays-Bas, qui ont interdit leurs manifestations jusqu’au 31 août.