Chaque rentrée de septembre, le plus grand salon des musiques électroniques françaises, la Paris Electronic Week, rassemble nombre de conférences, session de networking et soirées au cœur de la capitale. Une initiative salutaire liée au regain d’activité de la scène électronique, qui investit pas à pas les institutions parisiennes au fil du temps. Cette année, du 20 au 23 septembre, la cinquième édition de la « PEW » réunira à nouveau tous les grands acteurs de cette généreuse industrie à la Gaîté Lyrique et dans divers clubs parisiens : un vaste projet, capital pour le développement et l’acceptation de ce genre musical encore (malheureusement) trop dénigré. Suivez le programme !

Au total, ce sont plus de 80 intervenants français et internationaux, réunis autour de 30 conférences et workshops, qui inaugureront le salon professionnel des musiques électroniques à la Gaîté Lyrique – lieu emblématique des cultures numériques dans un théâtre du XIXè siècle entièrement rénové. Invités à échanger et partager leur expérience et leur savoir-faire au public, l’objectif de la Paris Electronic Week est de faire rayonner l’écosystème des musiques électroniques en France – qui, bien que de plus en plus accepté, nécessite une réflexion constante pour développer son avenir. Ces moments d’échanges et de rencontres sont alors essentiels pour approcher un aspect théorique – la plupart du temps seulement exploité par tout un chacun, dans la pratique, au sein des clubs.

Artistes, organisateurs de festivals, managers de labels, exploitants de lieux parisiens mais aussi professionnels du marketing et de la communication viendront ainsi débattre autour de thématiques variées : la croissance du marché des musiques électroniques, les difficultés liées à l’organisation d’événements ou de festivals (avec l’intronisation d’une conférence sur les warehouses), l’évolution du rôle de manager d’artistes, l’importance des réseaux sociaux (Facebook, Youtube et Snapchat seront notamment à l’honneur), des technologies immersives et de la réalité virtuelle, l’édition musicale, le sound design, le support radiophonique, ou encore un retour aux origines avec une conférence dédiée aux pionniers de la musique électronique (qui fait suite au décès il y a quelques mois de Pierre Henry). De quoi poser sa semaine – ou subir des dilemmes cornéliens face à tant de choix.

Et pour décrypter ces sujets de fond, pas de place pour l’à peu près : parmi les intervenants, les organisateurs des festivals Astropolis ou Area217, l’équipe de Surpr!ze (Concrete, Weather Festival) et des Nuits Fauves, les acteurs de l’édition musicale Trax Magazine, Tsugi, AEI Media ou PWFM, les plateformes de radio et de streaming Deezer, Radio FG, Le Cercle ou Le Mellotron, et des workshops animés par l’équipe de Native Instruments, Atal Music ou Sony pour s’essayer aux dernières machines en date.

Côté pratique, les amateurs de clubbing ne seront pas en reste : les événements officiels « PEW IN » auront lieu à la Gaîté Lyrique, Concrete et Galerie R-2, et en parallèle les « PEW OUT » délivreront une programmation intéressante dans plusieurs salles parisiennes emblématiques dont le concert de Kiasmos à L’Élysée Montmartre, Polo & Pan à La Clairière ou l’équipe de Beat à l’air avec notamment Marcos Zenker au Batofar. Toutes ces soirées seront accessibles aux détenteurs du PASS PEW 4 jours, avec un accès limité aux soirées PEW OUT gratuitement, dans la limite des places… Sans compter l’indétronable Techno Parade dans la journée de samedi.

 Retrouvez toutes les informations sur le site de la Paris Electronic Week