Photo à la une © Le Viet Photography – Dure Vie 

L’année dernière, le Badaboum titrait « S’entraîner à la salle ? Non, danser toute la nuit ! » sur ses affiches et programmes. Une vérité qu’a étudié l’application de billetterie anglophone et française DICE, qui regroupe 1 million d’utilisateurs à travers le monde, en collaboration avec les bracelets d’activité Fitbit. Résultat : en plus d’avoir d’être bon pour la santé (à condition de ne pas se ruiner au bar), aller en concert et en club serait parfois plus efficace qu’une séance à la salle intensive. 

L’étude s’est basée sur cinq genres musicaux : le grime, la musique électronique, la pop, le R’N’B et la musique indie. Une partie des « meilleurs » utilisateurs de l’application (comprenez ceux qui sortent le plus souvent) se sont vus offrir un bracelet Fitbit pour étudier leurs dépenses énergétiques, et observer leur nombre moyen de pas effectués, leur rythme cardiaque et le nombre total de kilomètres parcourus.

Les résultats sont surprenants : chacun des participants a fait en moyenne 7000 pas en une nuit, soit l’équivalent d’un jogging intensif de 42 minutes ou 17 tours de stade. Un des participants a même fait 12 000 pas en une nuit, soit 136% de plus que les autres. 

Alors pour perdre, où faut-il aller ? La musique électronique et le grime sont en tête de liste, avec 121 BPM pour le premier au niveau du rythme cardiaque, et l’équivalent d’un jogging de 37 minutes. Quand certains événements de 10h ou plus (notamment les warehouses) sont qualifiés de « marathons » par les médias, finalement, c’est vrai. Exit la salle !