Du 19 au 24 mai, la 18ème édition de Nuits Sonores revient faire trembler Lyon : et c’est peu dire. Après l’annonce des 4 curateurs des cartes blanches des jours, Jeff MillsDJ HarveyHelena Hauff et Honey Dijon, le festival vient d’annoncer la programmation complète des Nuits. Chaque soir, trois scènes recevront plus de 40 noms en live et en DJ set à couper le souffle, littéralement.

Il y a quelques semaines, Nuits Sonores avait annoncé les 4 curateurs de la programmation diurne, Jeff MillsDJ HarveyHelena Hauff et Honey Dijon, qui auront chacun.e carte blanche sur la programmation des quatre journées. Un programme déjà monstrueux qui annonçait également celui des Nuits principales, qui auront lieu comme l’année dernière dans les anciennes usines de Fagor-Brandt, au cœur de Gerland dans le 7e arrondissement de Lyon. 

Jeudi 21 mai : Amelie Lens, Paula Temple, Caribou, Giant Swan… 

Jeudi 21 mai, la nuit inaugurale recevra trois live de haute volée : la soul et pop de l’étoile canadienne Jessy Lanza, la performance électro-psyché-pop détonnante de Caribou à l’aube de son nouvel album Suddenly, et la montagne de synthétiseurs modulaires de Colin Benders.

Sur la deuxième scène, Poté viendra distiller ses disques entre electronica et percussions aux côtés des deux lives de Mykki Blanco et Linn Da Quebrada, ferventes activistes des droits LGBTQI+ aux sonorités hip-hop, électro et baile funk, et du mélange puissant entre footwork et ghettotech du new yorkais LSDXOXO.

La troisième scène accueillera une pro le nouvelle reine de la techno belge Amelie Lens, mais aussi un back to back entre les deux géants Paula Temple et SNTS. S’y joignent trois nouveaux lives, celui électro-expérimental de la berlinoise Dis Fig, le galop entre breaks, acid et trance du duo canadien Minimal Violence, et les génies anglais Giant Swan dont la performance analogique est l’une des plus admirées du moment.

Vendredi 22 mai : BICEP, Fatima Yamaha, Red Axes, Nina Kraviz…

Les patrons de la house truffée de machines se donneront rendez-vous sur la première scène. Le virtuose Fatima Yamaha livrera une performance house aux multiples synthétiseurs, rejoint par l’immense groupe 808 State fort de 30 ans de carrière légendaire entre acid house, IDM et électro, l’incontournable duo londonien BICEP qui livreront eux aussi un live très rare, et l’expert des machines bulgare KiNK avec le digger compulsif madrilène Bawrut

Toute l’expertise du live sera à nouveau conviée sur la deuxième scène avec trois entités live aussi précis qu’ingénieux. Comptez les berlinois Neuzeitliche Bodenbeläge entre dub et EBM, l’incontournable duo de Kittin et The Hacker qui continuent d’électriser la techno 20 ans plus tard (et présenteront leur nouvel album à l’occasion du festival), les israéliens Red Axes dans une performance à six mains où la cold wave est reine, et le duo franco-lituanien Ivan Smagghe et Manfredas.

Sur la dernière scène, c’est l’indétronable reine de la techno aux accents house et acid Nina Kraviz qui sera la maîtresse de cérémonie d’une invitation au voyage. Elle sera entourée du phénomène de la rave indonésienne Gabber Modus Operandi en live, de l’électronique orientale distillée par la chinoise Zaliva-D, mais aussi de Muqata’a, une institution du hip-hop palestinien et artiste phare mis en lumière dans le documentaire Boiler Room Palestine Underground, et de la parisienne en pleine ascension Crystallmess.

Nuits Sonores 2015

Samedi 23 mai : MCDE, Folamour, Anetha, Dax J, Squarepusher…

Les géants de la techno et l’électro se donneront à nouveau rendez-vous la troisième nuit. C’est d’abord l’infatigable duo entre Dax J et Kobosil qui délivreront le meilleur de ce qui se fait sur la scène de Londres et Berlin, rejoint par le mastodonte Recondite, et la nouvelle reine de la techno française Anetha en back to back avec le danois Sugar dans un duel entre techno, EBM, électro et transe. La légende sera aussi de mise avec Squarepusher, énorme taulier de l’électro anglaise qui annonçait récemment son nouvel album après 5 ans de silence.

La deuxième scène réunira des pontes de la house actuelle, avec le monstre sacré Motor City Drum Ensemble et ses disques rares de disco et house soulful, mais aussi le nouvel emblème français de la disco/house Folamour, mais aussi le roi du sampling S3A. L’icône du funk Leroy Burgess invitera Saving Coco à dans un live à quatre mains entre santés, percussions et nappes disco, aux côtés de Seiji Ono pour un set de musique japonaise groovy et méconnue. 

Reprenez votre souffle, la troisième scène accueillera Sicaria Sound pour un set hybride entre grime, dubstep et UK garage, rejoint par le live de Neon Chambers, chouchou du Dekmantel Festival qui expérimente les limites sonores de la techno depuis près de 15 ans.

Une nouvelle scénographie impressionnante par Looking For Architectures & YCLD

Avec une nouvelle implantation pensée pour favoriser la déambulation du public, le site combinera les espaces scénographiés de 3 scènes, dont une halle avec scène centrale. 

Toutes les scènes seront entièrement repensées avec une série d’installations conçues et développées par LFA & YCLD, entre espaces d’illusions optiques et perfections technologiques. Miroirs suspendus, projections lumineuses, lasers, barres LED monochromes… Promesse d’un spectacle plus que grandiose.

Gardez un peu de patience : le reste de la programmation des Jours sera annoncée le 29 janvier prochain. 

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook et le site internet.