Qu’est devenu le fameux LC Club de Nantes ? L’une des plus grandes boîtes de nuit du Grand Ouest est aujourd’hui devenu le WAREHOUSE (Nantes). Après rachat et quelques mois de bonne investiture dans les lieux, de changement d’équipes, il est temps de se mettre sérieusement au point sur l’établissement.

Petit retour en arrière. Le LC Club est né il y a déjà presque vingt ans au quartier du Hangar à Bananes à Nantes, situé au 21 quai des Antilles sur l’Île de Nantes. Quartier doté de vieils entrepôts des 30 glorieuses, au fur et à mesure, le Hangar est abandonné et ce n’est qu’en 2007 qu’un projet de réhabilitation lui donne vie pour devenir un espace de restauration et de divertissement au bord de la Loire.

Le LC Club, boîte de nuit aux 3 500 m² était tenue jusqu’ici par Philippe Clément, qui avait pour ambition de proposer des soirées avec la venue de plus gros artistes à l’esprit festif d’Ibiza et non plus de la simple musique généraliste. Son meilleur souvenir : David Guetta en 2008. Depuis, diverses sessions à thèmes pour les étudiants, amateurs de dance, hip hop et électro se sont enchaînées.

10 ans après, le LC ferme soudainement à l’été 2017. Le public s’interroge légèrement et part sur une idée de fermeture saisonnière pour travaux. Toutefois c’est une évolution beaucoup plus marquante qui se mouve. Le LC Club devient le Warehouse, avec en premier temps la Terrasse de l’île qui fait son apparition le 1er août 2017 en tant que bar éphémère. Puis le Warehouse fait son annonce et ouvre officiellement le week-end du 29 et 30 septembre 2017.

La transformation

Projet mené par trois grands passionnés de musique : Philippe, dj et producteur depuis plus de 25 ans et directeur artistique de l’Amnesia, Simon (bien connu des nuits nantaises pour ses prestations techniques derrière sa console lumière et notamment lors des soirées Paradise, De La House, Wrong, Get Horses, Feel My Rave ou encore Paco Tyson), et Quentin Schneider également artiste et à la tête de nombreuses belles sessions électroniques dans le Grand Ouest (Social Afterwork, Feel My Rave…), bien déterminés à faire bouger la ville et à contribuer à cette dynamique culturelle liée à la musique électronique. Le sens de la fête a toujours été connu à Nantes. On y connaît une population toujours croissante d’étudiants et de jeunes actifs qui se plaisent pour l’ouverture d’esprit des habitants et de la modernité constante que la commune présente.

Le Warehouse se positionne tout d’abord en salle de concert avant d’être un club. Les installations sont en constante évolution afin d’améliorer l’expérience du public et la qualité sonore et visuelle. L’équipe se remet en question continuellement afin de proposer des événements singuliers et d’investir au maximum le complexe. Quelques exemples de modification : le système son et le kit lumière avec plus de 100 spots ont été entièrement renouvelé, de plus l’équipe de sécurité a changé pour Lynx sécurité (ville de Nantes, Voyage à Nantes).

Dure Vie au Warehouse de Nantes, pourquoi y aller

Que ce soit pour profiter du dynamisme culturel dans le quartier, avec le parcours du Voyage à Nantes, et les autres nombreux événements notamment de musique qui s’organisent avec les autres bars et bars de nuits à coller… Le Warehouse est un rendez-vous incontournable pour tout amateur de musique électronique, avec un public nantais bien festif et chaleureux. Le Hangar à Bananes représente le second centre-ville de Nantes de nuit.

Avec cette volonté de partager de multiples facettes de la musique électronique, des résidences inédites sont menées par l’équipe :

    • UNDER : la résidence techno du Warehouse, Ben Klock, Sam Paganini, Tale Of Us, N’to, Worakls, Joachim Pastor, Ann Clue, Boris Brejcha, Dave Clarke, Jeff Mills, Derrick May, Josh Wink, Slam…
    • MELODIA : la résidence de Quentin Schneider, plutôt orienté techno mélodique avec Stephan Bodzin, Ame, Konstantin Sibold, Adriatique, Moonwalk, Kölsch, KiNK & more
    • TERROR JUNGLE : la résidence de Philippe B, plutôt orienté tech-house avec Mendo, Butch, Franky Rizardo, Chus & Ceballos, Prok & Fitch, Joris Voorn, Patrick Topping, Green Velvet, Sidney Charles… Avec une grosse scénographie XXL et du mapping 3D !
    • XPLICIT : la résidence hip-hop et urban music, avec Booba, Damso, Niska, Vald, Kalash, Foreign Beggars…
    • WONDER : la résidence de Corentin Mab, plutôt orienté House Music avec Folamour, Mad Rey, Lazare Hoche, Livia, Dj Boring, Tom Trago…
    • D’autres résidences à thème comme la We Are Kitsch, Freaks Warehouse Circus, Big Bazaar, etc.

Une diversité qui donne envie avec des ambiances encore plus folles qu’autrefois, le Warehouse est devenu le nouveau terrain de jeu pour des soirées spectaculaires. Mais il ne compte pas s’en arrêter à ce niveau, et compte bien embellir ces rendez-vous éclectiques en développant la partie concerts. Tout sauf seuls, d’autres organismes comme le Paco Tyson festival, Goutez Electronique, Paradise Prod, Les Minis BPM, pour en citer quelques-uns participent au projet et montent des collaborations qui permettent de créer des séries d’événements aux formats originaux.

Hadrien, fraîchement intégré à l’équipe du Warehouse

Hadrien, tu viens de débarquer dans l’établissement, que représente le Warehouse à tes yeux ? 

Je suis allé au LC et y ait joué plusieurs fois, c’était une discothèque avec beaucoup de potentiel. Lorsque j’ai vu ce qu’avait réalisé l’équipe en quelques mois, j’étais bluffé. Le club n’a rien à voir aujourd’hui. Le système son et les lumières sont impeccables. Ce club n’a rien à envier aux clubs français et parisiens.

Si on devait définir une « Dure Vie » au Warehouse, un « dur » moment vécu à nous conter ?

La dure vie au Warehouse, c’est quand tu te réveilles le lendemain après une soirée de fou, et que tu sais pas trop ce qui s’est passé…

Si l’on pouvait vous faire danser, là, maintenant, chez quel artiste on irait piquer un vinyle ?

Kink – « Pocket Piano« , il est venu au Club et c’était le feu !

Votre dernière sortie en warehouse, ou celle que vous n’oublierez jamais ?

Boris Brejcha et sa label night Fckng Serious c’était la grosse folie, nous étions complet, les artistes ont tous fait des prestations incroyables.

Propos recueillis par Quentin Schneider & Hadrien Cosnard.

Warehouse Nantes : Site officielFacebook

À venir :

Vendredi 29 juin : Club FMR avec Sascha Funke, Kalion, Or’l, Quentin Schneider
Vendredi 6 juillet : Dj Pierre, Alan D, H.Mess vs Cleft (Texture)