D’entrée, l’acronyme de PWFM annonce la couleur : « Provocative Wave For Music », ou la volonté de bousculer (avec amour) l’équilibre de la hiérarchie musicale. Car PWFM n’est « ni un média, ni un label, ni un collectif », mais se veut être une référence innovante en matière de musiques électroniques. Depuis deux ans, l’équipe a bâti son projet, collaboratif et bienveillant, avec la volonté de mettre en lumière nombre de jeunes talents dissimulés. Après le succès du premier vinyle « RECORD OO1 », où six jeunes producteurs aux sonorités house, ambient et techno avaient été sélectionnés par les auditeurs, PWFM revient avec une deuxième édition de son Tremplin, et a lancé un appel à la candidature depuis quelques semaines. Les artistes ont jusqu’à dimanche pour envoyer leurs productions, et seront soumis aux votes des auditeurs pour devenir le « héros » du prochain vinyle… 

Que ce soit à travers sa communauté de digging, ouverte à tous les amateurs de musiques électroniques, au sein de sa web-radio collaborative qui promeut les jeunes talents émergents de ce mouvement, ou par le biais plus général de sa plateforme dont l’ambition est de renforcer les différents acteurs de la musique électronique, PWFM s’affirme aujourd’hui comme un tremplin solide pour ces artistes émergents (ou carrément dissimulés) en recherche de visibilité.

Né d’un groupe Facebook de partage de tracks et de bons plan sur les musiques électroniques et la culture club,  la communauté rassemble aujourd’hui  plus de 18 000 membres, riche de profils et d’horizons divers, d’amateurs, de diggers, d’artistes, d’organisateurs ou de promoteurs, basés partout en France mais également à l’étranger. « Partage, bon esprit, respect » (et amour) sont donc les valeurs propres au mouvement que le groupe fédère, et c’est ainsi tout naturellement que le concept PWFM s’est développé autour de cette communauté sans cesse grandissante, et innovante de par son aspect collaboratif. Jusqu’à lui offrir l’opportunité d’en voir certains membres signés sur vinyle.

En avril 2016, PWFM lançait « RECORD 001« , son premier vinyle issu d’un appel à la candidature en partenariat avec Diggers Factory, où six jeunes producteurs avaient été sélectionné par les auditeurs pour avoir la chance de voir leur track pressé sur microsillon. Sur la Face A, LEOZ!NHO (aka Léo) avait ainsi vu « Sincerely Jack« , un track house punchy, sélectionné parmi nombre de candidatures. « Je me suis intéressé au projet PWFM dès sa création sur les réseaux sociaux car il portait un message fédérateur autour de la musique électronique et permettait aux jeunes artistes de diffuser leur musique librement à travers sa web radio. Participer au concours du premier vinyle PWFM l’année dernière était donc évident pour moi. Alors je me suis inscrit, j’ai fait un appel au vote et quelques jours plus tard, l’équipe m’annonçait que j’avais gagné. C’est un immense plaisir bien sûr, mais aussi le début d’une collaboration !« 

Sur la Face B, c’est EKLPX, aka Laura, qui avait vu « 0001000« , un track techno plus énervé, également signé sur le vinyle. « J’avais vu un concours sur la page PWFM qui permettait d’avoir une de ses prods sur leur premier vinyle, et comme je kiffais bien l’équipe et leur concept j’ai participé. Il me semble que c’était par vote sur 5 étoiles. J’ai été sélectionné pour la partie techno aux cotes de AIROD & YRNEH, eux aussi très méritants ! » Une diversité de styles caractéristique de l’esprit éclectique de PWFM, au recueil inépuisable d’influences et d’affinités musicales.

Depuis le 22 mars et jusqu’à ce dimanche 9 avril, PWFM a ainsi lancé un deuxième appel à la candidature, prémisse du « RECORD 002 » prévu pour dans quelques mois. Le principe reste le même : chacun est invité à envoyer sa production ici, qui sera ensuite soumise au vote des auditeurs du 12 avril au 3 mai prochains. L’annonce du gagnant sera faite le 8 mai, avant de retrouver le vinyle chez les disquaires dès septembre !

Pour vous donner un coup de main, on a demandé à trois de ses fondateurs, MamarChristelle et Koddi, de nous livrer quelques petites astuces pour espérer être le prochain à obtenir son track pressé sur vinyle.

Mamar

Le p’tit + : Un track original, avec une vraie touche personnelle, qui sort des sentiers battus « house du soleil » ou « autoroute du BPM ».

Le gros – : Écouter un track mal enregistré et qui grésille (on rigole on rigole, mais ça arrive !)

Christelle

Le p’tit + : Arriver à surprendre, à raconter une pensée à travers les sons et pas juste enchaîner des boucles pour faire plaisir !

Le gros – : Le bâcler, ça s’entend à l’écoute quand l’artiste derrière n’y met pas son coeur et qu’il le fait juste pour le faire. La musique est une manière d’exprimer ce que l’on ressent et si tu fais ça un peu à la rache, l’auditeur le remarque et ça fait moche…

Koddi

Le p’tit + : Quand on a l’impression d’écouter une histoire cohérente et qu’on a envie de la terminer jusqu’à la dernière seconde…

Le gros – : Quand les jeunes producteurs ne font pas attention à la qualité et au rendu final. Parfois il y a des idées intéressantes, mais quand la qualité est médiocre ça casse tout le travail effectué !

On a également demandé aux principaux intéressés de vous livrer leurs conseils. « Si je peux donner un conseil pour les participants du deuxième concours cette année, c’est de faire ce qui leur plaît et de ne pas essayer plaire forcément. C’est sûrement le plus important !« , conseille Léo. Quant à Laura, « Niveau prod, j’ai pas vraiment de conseils particuliers à donner. Je dirai qu’il faut éviter de se prendre trop au sérieux, le but c’est de se faire plaisir, et croiser les doigts. »

Maintenant que vous semblez avoir toutes les clés en main, il ne vous suffit plus que de vous jeter à l’eau ! Et l’excellent artwork, réalisé par Théo aka NIQUE, devrait sans nul doute achever de vous communiquer bonne humeur et motivation de dernière minute…

PWFM : Site officielFacebook / SoundcloudWeb radio

Inscriptions pour le RECORD 002 ICI !