Crédit photo : Jake Davis 

Il n’en est qu’à sa deuxième édition et fait déjà partie des plus grands : le Houghton festival revient dans le cadre champêtre de la forêt d’Anglesey, au Pays de Galles, du 9 au 12 août prochain. Une excursion hors du temps avec les meilleurs DJs de la planète. 

Situé dans une forêt de la ville d’Anglesey au Pays de Galles, le Houghton Festival n’en est qu’à sa deuxième édition mais ressemble déjà à l’un des plus grands festivals d’Europe – version intimiste. Un week-end coupé du monde et réservé à une petite partie d’initiés, métaphore de sa programmation innovatrice initiée par Craig Richards, le résident légendaire du club Fabric à Londres et produit par l’équipe du Gottwood Festival. Le genre de festival où ton voisin de tente pourrait bien devenir ton meilleur ami pour la vie, et où les dérapages de grands relous pourraient bien ne pas exister.

Pourtant loin des grands festivals où les têtes d’affiches trônent tout en haut du classement des DJs attendus, le Houghton laisse la même place à tous, rangés par ordre alphabétique pour laisser libre court à l’imagination. Pas de place pour la fame : il faudra s’y plonger pour se faire son propre avis. Chacun des artistes est personnellement invité par le maître d’hôte, révélateur de sa palette d’influences musicales qui lui donne aujourd’hui le nom de « gentleman de la nuit« .


À l’affiche donc, des légendes de la scène électronique et véritables vétérans déjà à l’affiche l’année dernière comme Ricardo VillalobosAndrew Weatherall, Seth Troxler, Nicolas Lutz, Ben UFO, Ivan Smagghe, Roman Flügel, Joy Orbison, Magda, Sonja Moonear, Margaret Dygas ou Midland. Témoignage d’un gage de qualité dont aucun ne voudrait encore se passer cette année.

À leurs côtés, Zip, Objekt, Prosumer, Ralph Lawson, Call Super, Pearson Sound, Jane FitzThe Mole, Luca Lozano, Barac, Intergalactic Gary ou Shanti Celeste viendront faire leurs premiers pas dans l’arène boisée.

Le point fort du festival revient sans nul doute à sa capacité d’inviter des talents plus underground que l’on ne retrouverait nulle part ailleurs. On compte notamment le mystérieux producteur norvégien DJ Fett Burger, les résidents du Percolate Krywald & Farrer ou le rare groove de Boris Bunnik.

Une large part sera faite aux live et autres performances expérimentales. À côté des pionniers MonolakeDMX Krew ou Mathew Jonson, l’ambient de Smagghe & Cross ou Nathan Fake, la techno dub de Claro Intelecto ou celle de Mashrou’ Leila tout droit venue de Beirut achèveront de plonger le festival dans un autre espace temps.

Mauvaise nouvelle : le festival est victime de son succès, déjà sold out. Mais l’on a foi en vos capacités de diggeurs de places. Toutes les infos sur le site du festival.