Photo en une © Androgyne

Il y a quelques mois, nous vous parlions déjà de l’arrivée du club du Macadam et des afters dominicaux « Gloria » portés par Androgyne. Après 9 éditions réussies, la dernière de la saison ce dimanche 8 juillet signe l’apothéose d’une évolution significative du format depuis son commencement. 

Portés par l’équipe d’Androgyne et notamment Alexis Tenaud, Maxime Durand (alias Youl) et Romain Galiby, les événements « Gloria » ont lieu un dimanche par mois, toute la journée de 7h à 22h. L’idée : faire du dimanche le pic de fête décomplexé du week-end, tel que cela peut exister chez les grands frères parisiens et européens.

Si le format évolue d’une techno dure à de la house joviale au fur et à mesure de la journée, le créneau festif reste le même. À mesure des éditions, l’équipe a mis en place une costumerie avec Les Baptistes qui rend les événements d’autant plus agréables, et ce dès l’entrée du club. Le duo, plasticien et costumier, fait partie intégrante d’Androgyne et participe à toute l’esthétique visuelle de l’équipe. Loin d’une simple friperie générique, ce sont « paillettes, bandanas colorés, et autres multiples déguisements qui y sont proposés« , nous explique Alexis. « Les gens peuvent se servir ou échanger eux-mêmes ce qu’ils ramènent sous forme de troc. » Et c’est cette notion de partage dans le respect que recherchent les organisateurs. « L’idée, c’est que les gens nous rendent les costumes à la fin de l’événement pour que d’autres puissent en profiter sur les prochaines éditions. C’est beau de voir que tout le monde s’y plie. »

© Androgyne

Volontairement axé sur un booking de niche, l’équipe d’Androgyne y invite des artistes peu présents sur la scène nantaise pour privilégier l’atmosphère de l’événement plutôt que ceux qui sont derrière les platines. « Les gens viennent pour Gloria, et pas seulement pour des noms d’artistes. C’est vraiment une fête pour laquelle tout le monde répond présent.« , confirme Alexis. En première ligne, leurs résidents, porte-paroles de l’ambiance électrique de Gloria et tenants de leurs sens des réalités (leurs sets sont disponibles en écoute ici). « On y croit vraiment. Nous n’avons pas d’éthique de « warm up » et de « closing », on donne les mêmes plages horaires (3 heures au minimum) pour les résidents comme pour les guests« . La régularité du son et sa profusion, ce sont eux qui la créent. « Il y a parfois certains de nos résidents qui font de meilleurs sets que les guests que l’on invite ! »

Mais ce dimanche, l’équipe marquera le coup pour sa dernière en invitant l’un des pontifes américain de la scène rave des 90’s : DVS1. Et son invitation n’est pas en reste quant à conserver la volonté intimiste du collectif : « Sa venue découle de la rencontre avec Freddy K que l’on avait déjà invité sur une Gloria. C’est notamment sous l’égide de DVS1 qu’il a pu percer à Berlin et ils nous a recommandé pour un prochain événement. » Une porte d’entrée bénéfique et somme toute bienvenue qui achèvera de faire converger tous les noctambules nantais au Macadam pour la dernière de la saison.

Et l’on attend de voir ce que donnera la suite ! Pour ceux qui ne pourraient pas y être dimanche, les Gloria reviennent à la rentrée, dès le 30 septembre.

Androgyne : Facebook / Soundcloud

Dimanche 8 juilletGloria – All Day Long w/ DVS1 • Marla Singer • Combe B2B Youl