Qui ne s’est pas déjà retrouvé sur le dancefloor de la célèbre péniche Quai de la Rapée, à 7h du matin, les yeux pleins d’étoiles mais les bras ballants, contraint de céder à la recherche douloureuse d’un after pour continuer nombre de folies entamées pendant la nuit  ?

Vous aussi, vous l’aviez flairé ? Le 4 février dernier, l’équipe de Concrete annonçait un premier marathon sonique, savouré avidement par le public qui avait vu se succéder dans la cale Lord of the IslesFolamourChaos in the CBDNeue GrafikLil LouisKenny Larkin et Nick V b2b Hugo LX. Un plateau de choix extensible sur lequel les heures semblaient embrasser les pas de danses et les ébahissements sonores, et resservi fidèlement un mois plus tard, le 4 mars, du samedi 22h au lundi 2h du matin, avec pas moins de 13 artistes dont Loco DiceMr.CSwayzakTerry Francis ou encore Lazare Hoche.

Aujourd’hui, le club parisien, berceau de l’envol et de l’engouement du public pour la musique électronique, a officiellement annoncé l’obtention (exceptionnelle pour un établissement de nuit) d’une « licence 24 heures« , rendue possible après plus d’une année de négociations acharnées. Une démarche qui s’inscrit logiquement dans l’expérience à long terme de l’agence Surprize, véritable laboratoire d’expérimentations musicales sensible à la création, le développement et la mise en oeuvre d’évènements pour promouvoir la richesse de la scène électronique française et internationale.

Une volonté de fer qui leur a permis d’édifier l’imposant Weather Festival deux fois par an, quintessence du travail effectué chaque week-end lors des soirées Concrete. Quoi de mieux, pour l’étape suivante, que de rassembler ces deux projets au sein d’un mini-festival qui couvrira deux jours de festivités non-stop ! Un à deux week-ends par mois, il sera donc possible de fouler les planches de la péniche pendant 28 heures d’affilée. Car après, il faudra retourner travailler. Ou pas.

La démarche de ce projet se veut en effet artistique et engagée, avec une seule restriction : vous. Tant que la symbiose entre l’artiste et son public opère, la Concrete restera ouverte, prête à recevoir les vibrations d’une infinité de passionnés, amateurs ou simples visiteurs qui permet aujourd’hui l’essor fulgurant et l’acceptation progressive de la scène électronique en France. Vincent Despins, responsable de la communication, y voit « une étape très importante pour Concrete évidemment, mais pour le monde de la nuit à Paris en général. C’est un signal de soutien et d’ouverture d’esprit fort que nous ont envoyé la mairie et la préfecture de police de Paris. Concrete peut enfin rivaliser avec les clubs de Berlin et d’Amsterdam. »

Depuis le début des années 90, la fièvre de la house, de la techno et de l’électronique se sont en effet développées et sensibilisées au gré des fluctuations du public, varié, qui retrouve dans cette possibilité d’étendre la fête jusqu’à son maximum, le délicieux goût de l’expérience partagée, le parfum de la contre-culture, et l’impression de vivre une fête totale, atypique, extraordinaire. Le mot d’ordre est clair : continuez de faire la fête, et bouleversez les pratiques culturelles.

Les premières dates sont à venir les week-ends du 1er et 22 avril. Il serait notamment question de Dj HarveyPender Street SteppersDj NobuDorisburgProsumerBen UFOJane Fitz et Leon Vynehall. Patience, donc.

Concrete : Site officielFacebook / Soundcloud / RA