Photo à la une © Vincent Zobler

Alors que le secteur de l’évènementiel se voit contraint d’annuler la plupart de ses représentations, le Nancy Jazz Pulsations maintient quant à lui le cap d’une édition résolument collector. Du 3 au 17 octobre, les concerts se succèderont en différents lieux de la cité ducale, avec comme point d’orgue la culture dans toute sa splendeur… et la sécurité.

Véritable évènement patrimonial de Nancy, le festival Nancy Jazz Pulsations fait battre les coeurs du Grand Est depuis sa création en 1973. Cette année, même si le contexte sanitaire met à l’épreuve toute son organisation, l’incontournable « NJP » s’affranchit un à un des obstacles. Des annulations des têtes d’affiches jusqu’aux restrictions d’accueil des festivaliers, les rebondissements se succèdent jour après jour. Toutefois, l’équipe navigue vent debout contre ces vagues d’incertitude et se démène à créer, à résister et à réimaginer ce qui chaque année caractérise le début de l’automne à Nancy. 

Principalement en extérieur, le Nancy Jazz Pulsations peut néanmoins compter sur le soutien de ses habituels lieux d’accueil pour faire de la ville de Nancy un havre musical pendant la première quinzaine d’octobre. De la salle des musiques actuelles L’Autre Canal jusqu’à la somptueuse salle Poirel en passant par le théâtre de la Manufacture, le festival investit les principales adresses culturelles de la ville pour des spectacles assis et en intérieur. Le Nancy Jazz Poursuite signe aussi son grand retour en écumant les places tandis que « Parcs en fête » animera les espaces verts.

Pour cette édition 2020 et comme à l’accoutumée, les styles musicaux fusionnent jusqu’à former une programmation d’une grande richesse culturelle. Du jazz au funk en passant par la soul, le rap ou le reggae, les genres n’ont pas de limite et s’orchestrent dans un feu d’artifice aux couleurs de la diversité. Sans oublier les musiques électroniques qui, chaque année, ont leur place dans cet écosystème musical équilibré.

Cette année, le Nancy Jazz Pulsations accueille notamment le musicien bricoleur Mezerg le jeudi 8 octobre pour une création inédite en collaboration avec quatre autres musiciens. Sous le dôme du parc de la Pépinière également, le DJ house disco Folamour fera danser les corps le samedi 10 octobre. Plus tôt dans la soirée, c’est le collectif techno nancéien La Zintrie qui prendra les commandes de la Guinguette en compagnie de ses jeunes talents.

Le Nancy Jazz Pulsations emprunte cette année une citation de Claude Lelouche avec la plus grande justesse : « plus l’adversité est grande, plus l’envie de convaincre l’est aussi ».

Pour réserver vos billets, c’est par ici.