Photo en une © Christopher Sherman

Le 12 juillet prochain, de 18h à 7h, la deuxième édition des soirées Mustang s’empare d’à la folie paris. Au cœur du parc de la Villette, le concept est simple : une ambiance « underground », avec une scénographie dingue, et un tour du monde des collectifs qui portent haut et fier les couleurs du rainbow. 

Ce vendredi, à la folie paris revient avec son nouveau format de soirée, Mustang. Fondé par Rémy Baiget (le directeur général du lieu), Pierre Eon (second de cuisine), et leurs conjoints respectifs, l’équipe fait appel aux meilleurs collectifs de la scène queer, toujours dans l’idée de booker leurs préférés, ceux qui les font danser depuis des années à travers le monde. Après WRECKEDnyc et Mina Lisboa le 8 juin, c’est au tour de Honcho Pittsburgh et Buttons Berlin de visiter la maison rouge. 

Pour la première fois à Paris, les trois résidents et fondateurs de Honcho, Aaron ClarkGeorge d’Adhemar et Clark Price se réuniront derrière les platines, pour un débarquement de house en bonne et due forme. À leurs côtés, celui qui a « un coeur gros comme le disco« , Jacob Meehan, viendra défendre les couleurs des meilleures soirées berlinoises queer, Buttons. Comptez enfin un détour de SOTTOH, entre deux sets sur la scène gay pour Kapsule ou Menergy, et ses productions signées sur le label pointu Boukan Records. L’heure de l’apéro sera notamment agrémentée par un set du producteur, DJ, et ample connaisseur de la techno, Frederic Djaaleb.

© Christopher Sherman

Soirée gay et gay friendly, l’équipe fait surtout appel à une communauté ouverte au service du bon temps, de la joie de vivre et de la (bonne) musique. « Il y a du cloisonnement en ce qui concert le clubbing. Bien qu’ouvert à tous, on s’annonce très clairement comme une soirée gay. Mais nous souhaitons avant tout créer, avec le temps, un lieu/un moment où toutes les communautés lgbtq+ et leurs ami(e)s pourront se retrouver. » nous confient les organisateurs. « Écouter et danser sur de la bonne musique, partager ce moment ensemble et laisser toute sorte de jugements à l’extérieur, on aimerait que les gens se sentent littéralement libre. Open doors for open minded people. »

Pour l’occasion, tous les espaces du lieu seront investis, du jardin jusqu’à minuit, à la terrasse du premier étage ouverte toute la nuit. Pensée comme une backroom mais bien loin de ses clichés, la mystérieuse rodéo room sera notamment le nouveau terrain de jeu du lieu avec une nouvelle scénographie dans laquelle il pourra tout s’y passer. Les visuels des soirées précédents donnent des indices sur la décoration, et on a entendu dire qu’il y aura une ambiance sport, voire après sport, ce vendredi 12 juillet.

Retrouvez toutes les informations sur l’événement Facebook