Après avoir déjà mis à la vente plusieurs milliers de disques et la majorité de sa collection de synthétiseurs, Moby s’apprête à se séparer de près de 200 boîtes à rythmes issues de sa collection privée. À partir du jeudi 11 octobre, l’artiste ouvrira à nouveau les portes de sa Boutique Reverb officielle, où les dons seront reversés à une association qui œuvre pour une médecine plus éthique.

« J’ai toujours été un peu obsédé par les boîtes à rythmes. En fait, j’ai toujours été très obsédé par les boîtes à rythmes. », confie-t-il dans la vidéo introductive de la vente qui aura lieu à partir du jeudi 11 octobre. Après avoir cédé la quasi totalité de ses synthétiseurs et bon nombre de ses vinyles, l’artiste à l’aura planétaire annonçait vouloir se séparer de presque 200 de ses boîtes à rythmes issues de sa collection privée. Et quelle collection : « Au fil des années, j’ai accumulé ce qui je pense être la plus grande collection de boîtes à rythmes analogiques du monde, » poursuit-il. « Il y en a des milliers et je les aime toutes. J’espère que si vous les achetez, vous les aimerez autant que moi. Prenez soin de mes bébés, s’il vous plaît. »

Parmi celles-ci, des pièces uniques la Chamberlin Rythmate, la plus coûteuse mais aussi la plus rare, car c’est la plus ancienne boîte à rythme jamais créée (dans les années 50). Comptez aussi un « Side Man » Wurlitzer, tous les formats de TR-707, 808 ou 909 (le b.a.-ba de tout producteur de techno dans les années 90). Autre bijou, la MXR Drum Computer que Moby considère comme sa boîte à rythmes numérique préférée, une des plus anciennes : « Les samples sont très anciens. Ils sont très crunchy et intéressants. Cette boîte à rythmes sonne merveilleusement bien et j’espère que la personne qui l’achètera l’utilisera pour faire de grandes choses ». Et puis l’Univox SR-120, quintessence de tous les tubes disco des années 70 notamment utilisé par Kraftwerk.

La totalité de l’argent récolté sera reversée, une fois de plus, au comité des médecins qui œuvrent pour une médecine plus responsable (The Physicians Committee for Responsible Medicine), une association américaine qui cherche à changer la façon dont sont traitées des maladies comme le diabète, l’insuffisance cardiaque, l’obésité ou encore le cancer, grâce à une médecine préventive, souvent vegan, et avec des alternatives à la recherche animale. En 2018, le producteur aux 20 millions d’albums vendus avait déclaré qu’il ne se produirait plus sur scène pour se consacrer, entre autres, à son action pour la défense des animaux.

Retrouvez les infos avant la mise en vente juste ici.