Les Groove Boys Project sont sans nul doute l’une des plus belles révélations live de la nouvelle scène house française. Armés de leurs multiples machines, pads, synthés et autres instruments, le duo sillonne les scènes parisiennes jusqu’à se hisser sur les scènes de festivals en jouant les keys pour San Soda. Voici 1h de mix house indispensable à tout type de dancefloor, avec ceux en qui nous croyons depuis longtemps.

On a record ce podcast à la maison, sur les platines vinyles de Lucas. » Lucas, c’est la moitié des Groove Boys mais aussi l’un de nos rédacteurs depuis déjà deux ans. Avec Alex, ces amis d’enfance ont mêlé le live électronique et l’instrumental pour créer ce duo dont tout le monde commence à entendre parler. Nous les suivions il y a deux ans sur les premières terrasses du Batofar, puis lors de leur révélation au Trabendo en première partie de l’événement Make It Deep, et les retrouvions il y a quelques semaines invités par Greg Gauthier à la Cheers ou sur la scène d’un festival hollandais en b3b avec San Soda.

Quand ils ne sont pas en live, Lucas et Alex sont deux éternels passionnés de digging entre house, garage, disco, funk, soul et autres disques. Ce mix est le reflet de leur connaissance experte de la house, « orienté dancefloor, à l’image des soirées Dure Vie« . Un bel hommage où se retrouveront successivement une sélection house oldschool, garage, de New-York et Chicago. « On ne choisit pas les mêmes disques en club et à la maison« , précise Lucas. On y trouve également de la deep house, des morceaux plus jazzy et une fin de set davantage axée disco, funk et french boogie – leurs premières racines. « L’écoute idéale, ce serait en début de soirée en before à la maison, ou en open-air dans un jardin au soleil« . On dit oui à l’été !

Une joie contagieuse qu’on n’a pas fini de partager. « On s’est fait plaisir ! C’est très confortable de jouer chez soi, on ne prépare pas une selecta à emporter quelque part mais on est au milieu des disques, et à n’importe quel moment on peut aller chercher un disque dans les bacs… Quand on se pose pour enregistrer un set, on prend une soirée entière, on prépare une première selection, on prend notre temps. » Et c’est toute la clé des Groove Boys Project : ils ont pris leur temps, mais on ne leur donne pas beaucoup de temps avant de devenir les nouveaux incontournables de la scène house française. Longue vie !