Les ingénieurs de Microsoft et Global Music Vault collaborent sur un nouveau projet pour stocker des archives musicales « pendant 10 000 ans », et ainsi permettre aux générations futures d’y avoir accès. 

Qu’écoutera-t-on dans 10 000 ans ? Si la réponse n’est clairement pas au programme, Microsoft et Global Music Vault travaillent en ce moment sur un dispositif similaire à un disque dur baptisé Project Silica, capable de stocker des données numériques pendant 10 000 ans. 

Capable d’être lu comme un CD, ce carré de verre de quartz de 7,62 centimètres sur 7,62 centimètres peut contenir jusqu’à 100 Go de données numériques, (l’équivalent de 20 000 titres), et pourra donc être lu durant une durée quasi infinie.

Un chercheur en optique de Microsoft charge un morceau de verre dans un système utilisant l’optique et l’intelligence artificielle pour extraire et lire des données stockées sur du verre. © Jonathan Banks, Microsoft. 

Cette technologie fonctionne grâce à des pixels en trois dimensions appelés voxels, et les données peuvent être cryptées ou non. Dans la pratique, chaque voxel est encodé grâce à des pulsations laser qui déforment physiquement le verre, et lu par des algorithmes d’apprentissage automatique qui décodent les images et les motifs créés par la lumière à travers le verre. Il est aussi ultra résistant, peut être bouilli, cuit, manipulé à foison car le plateau en verre est résistant aux impulsions électromagnétiques (EMP) et résiste donc également à diverses conditions climatiques.

« Avec plus de 4 millions de producteurs de musique dans le monde et plus de 60 000 chansons publiées chaque jour sur Spotify, les solutions de stockage de données numériques et physiques d’aujourd’hui deviennent rapidement obsolètes, non pertinentes et constituent un risque pour notre avenir. », explique Luke Jenkinson, de Global Music Vault. « Comme nous voulons offrir à l’écosystème musical mondial une solution éternelle, nous pensons que Silica de Microsoft est cette solution exacte pour nos besoins de stockage. »